Une mesure a été adoptée pour que cette 40e édition du Carnaval soit plus propre.

La nouvelle a été confirmée ce vendredi par l’échevine de l’Environnement (Ecolo), Caroline Mitri, et le bourgmestre (PS), Paul-Olivier Delannois. Les gobelets à usage unique ne seront plus les bienvenus lors de la 40e édition du Carnaval de Tournai qui se tiendra dans un mois.

"Le Carnaval étant une manifestation itinérante, nous devions trouver une solution unique", souligne Caroline Mitri. Ainsi, chaque cafetier proposera le même gobelet avec une caution de 1 €. "Il ne faudra pas ainsi retourner à l’autre bout de la ville pour récupérer sa caution."

La ville de Tournai a ainsi lancé un marché public afin de choisir le prestataire externe avec qui elle travaillera pour cet événement. Elle prendra également en charge les frais fixes. Les commerçants, eux, n’auront qu’à se soucier de gérer les cautions de ces gobelets réutilisables. Une personne tournera entre les différents établissements afin de récupérer les gobelets usagés afin de ne pas encombrer les cafetiers.

En tout, ce sont 500 000 gobelets qui seront commandés par la Ville. "Les cafetiers pourront alors les louer par lots de 500." Comme tous les changements, cette modification inquiète certains cafetiers. "C’est normal, tout le monde va devoir s’adapter mais c’est tous ensemble qu’il faut agir pour un Carnaval plus propre."

Le bourgmestre ajoute de son côté que cette mesure fait également suite à ce qui avait été décidé fin 2018 avec l’interdiction des gobelets à usage unique pour les cafetiers disposant d’une terrasse. "Je ne supportais plus ce constat de centaines de gobelets en plastique jonchant le sol le dimanche matin et qui, en un coup de vent, se retrouvaient dans l’Escaut ", détaille Paul-Olivier Delannois. "Cela est donc également valable pour le Carnaval. En attendant, depuis que cette mesure est mise en place, le résultat est plutôt positif. C’est beaucoup plus propre le dimanche matin qu’auparavant mais cela pourrait l’être encore un petit peu plus."

Les autorités seront en tout cas attentives à ce que tous les cafetiers jouent le jeu le jour de l’événement. "Il faut aussi rester cohérents. Si les jeunes qui se battent pour l’environnement constatent que tel ou tel cafetier continue avec ses gobelets en plastique, à eux de les boycotter. De notre côté, après la prévention, nous entrerons dans la phase de répression s’il le faut."

Une évaluation sera effectuée après le Carnaval pour juger l’efficacité de cette mesure. Cette dernière sera également adoptée en juin prochain lors des manifestations prévues pour la diffusion des matchs des Diables rouges à l’Euro de football.