"A l'instar des plus éminents épidémiologistes de notre pays, nous vous demandons donc solennellement de décider le confinement de notre pays. Ni par dogmatisme, ni par égoïsme, mais pour qu''il se soit pas trop tard", affirme le docteur Xavier Vancoppenolle, président de l'Association des Généralistes du Val de Dendre. Sa lettre adressée au Premier ministre est co-signée par la présidente de l'Association des Généralistes du Tournaisis, Dominique Cardinale, le président de l'Association des Généralistes de Mouscron et Estaimpuis, Alain Leroy, et le président de la Société des médecins généralistes cominois, Damien Sieuw.

Dans leur courrier, ils déplorent que dans toutes les régions du pays est constaté un accroissement du taux de positivité des tests effectués. "Cela provoque une multiplication des incapacités de travail et des quarantaines. Si ce taux augmente encore, cela entrainera de facto un 'lock down' subi et non maitrisé", mettent-ils en garde.

Ils rappellent qu'au printemps dernier, "le confinement généralisé a permis une réduction des pathologies saisonnières et de la circulation du virus. Cela a sauvé des vies et permis de donner des soins de qualité".

Un nouveau comité de concertation, rassemblant le fédéral et les entités fédérées, aura lieu vendredi après-midi, a confirmé mardi le cabinet du Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld).