Jean-Luc Mélenchon a plus séduit les militants picards que François Hollande

LILLE Parmi les 800 militants belges qui avaient fait le déplacement pour entendre le candidat socialiste à l’élection présidentielle française François Hollande, mardi soir à Lille, quelques-uns venaient de notre région. Mais ils étaient plus nombreux lors du rassemblement de Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de gauche, qui a eu lieu il y a quelques semaines dans le même Grand Palais de Lille. Ce jour-là, ce sont surtout les militants syndicalistes qui s’étaient déplacés en masse pour entendre l’homme dont ils se sentent le plus proche.

Pascal Douliez, secrétaire régional de la CGSP, ne s’est pas rendu à Lille mardi pour écouter François Hollande mais il avait organisé plusieurs cars pour assister au rassemblement de Jean-Luc Mélenchon, avec qui il a eu la chance d’échanger quelques mots. “Je ne suis pas allé au rassemblement de François Hollande simplement parce que je ne le considère pas comme un homme de gauche mais de centre-gauche. Son discours ne me convient pas et cela aurait été hypocrite de ma part d’assister aux deux meetings, surtout que je me doutais que ça allait être un défilé de célébrités.”

Léonard Pollet, militant PS tournaisien, a lui aussi suivi les deux meetings. “Il y avait moins de monde et moins de jeunes chez Hollande et les qualités d’orateur de Mélenchon ont apporté un enthousiasme que je n’ai pas retrouvé chez Hollande. Mais mon avis a été tronqué car, en discutant avec mes camarades, qui n’ont suivi que le rassemblement du candidat socialiste, je me suis rendu compte qu’il s’était passé quelque chose. Les socialistes pensent que la victoire est possible.”

Mais une ambiance pareille, il n’a jamais vu ça en Belgique. “Les Belges sont plus consensuels car ils savent qu’ils iront en coalition. Mélenchon sait qu’il ne sera pas élu et il peut se permettre de vendre du rêve. Hollande doit être plus prudent et plus pragmatique. Il est, à mon sens, important d’avoir une gauche qui rêve à côté d’une gauche de gestion. En Belgique, ce binôme existe au sein même du PS.”

Mélenchon le rêveur plutôt que Hollande le pragmatique ? Les militants belges ont plutôt envie de rêver...



© La Dernière Heure 2012