C'est un nouveau partenariat qui vient de se concrétiser entre la Société de Logements du Haut Escaut (SLHE) et La Bêle Tondeuse, concept spécialisé dans l'éco-pâturage basée à Havines. En effet, la SLHE est propriétaire d'une parcelle de terrain qui était en friche du côté de la rue des Irlandais à Fontenoy. Désormais, plutôt que de l'entretenir mécaniquement, ce sont des moutons qui s'en chargeront !

"C'est une première pour la SLHE, détaille Julien Bauwens, président de la Société de Logements. On entretenait cette parcelle en la fauchant mais sans y faire quelque chose de spécial. Nous avons donc dans un premier temps développé un partenariat avec la commune d'Antoing pour y planter des arbres fruitiers. Par la suite, l'idée de faire appel à La Bêle Tondeuse a mûri."

Une idée qui a finalement bien vu le jour. Bertrand Bouko, responsable de La Bêle Tondeuse, est ainsi venu clôturer le terrain en question pour venir déposer, ce samedi, deux moutons femelles qui se chargeront d'entretenir la parcelle en question !

"Les moutons chargés de cette mission sont de la race Ouessant, ils sont originaires de l'île de Ouessant en Bretagne, nous explique-t-il. Il s'agit de la plus petite race de mouton au monde. Ces moutons sont ainsi très rustiques et résistent très bien aux maladies, intempéries et parasites. Les moutons d'Ouessant n'ont jamais été travaillés par l'homme, ni pour la laine, ni pour le lait, ni pour la viande. Il faut juste les tondre une fois par an."

Si ce projet revêt un véritable retour à la nature, il permettra également de créer un lien social entre les habitants. " Les gens vont s'arrêter pour les regarder, ils auront l'occasion de discuter. Certaines personnes qui ne se croisent jamais en auront cette fois l'occasion et des liens vont se créer."

Avant de déposer les moutons sur le terrain, Bertrand Bouko, accompagné de plusieurs enfants qui étaient venus assister à l'arrivée des moutons, a pris le soin de nettoyer le terrain des déchets qui s'y trouvaient et qui auraient pu être dangereux pour les moutons. Différentes règles à respecter pour le bien-être des animaux et pour une bonne cohabitation avec les habitants ont ensuite été détaillées.

Il a ainsi surtout été demandé aux habitants de ne pas les nourrir. "C'est d'abord important pour me permettre de gérer la quantité de nourriture que je leur donne et ensuite pour éviter de leur donner des choses dangereuses pour leur santé. Ensuite, s'il est habitué à recevoir à manger de quelqu'un, le mouton va systématiquement bêler pour avoir à manger quand quelqu'un passera à côté d'eux. Cela pourrait engendrer des nuisances pour les habitants proches." Bertrand Bouko s'occupera de passer régulièrement afin de s'occuper des deux moutons.



Comme l'explique Julien Bauwens, cette nouvelle cohabitation sera évaluée dans le futur avec les locataires. "Nous pourrions alors, si l'expérience est positive, la faire ailleurs. Cela représente d'ailleurs pour nous un coût inférieur que si nous devions entretenir le terrain de manière mécanique."

Ce sont donc désormais Grisette et Noirgot, le nom donné aux moutons par les enfants, qui assurent le job !