Ce n’est plus un secret pour personne que depuis l’incident survenu au pont Notre-Dame lors d’essais de levage le 13 septembre dernier, celui-ci doit subir d’importants travaux de réparation. Dans un premier temps, il avait été annoncé que le chantier serait terminé avant les fêtes mais rien n’est moins sûr. "Pour la mobilisation des engins de chantier, nous devons nous coordonner avec les travaux entrepris par la société Eurovia en rive droite, du côté de la rue Royale, nous explique Stéphane Vercruysse, directeur ai du SPW mobilité infrastructures (Direction des Études d’Ouvrages hydrauliques).

© eda

Des réunions doivent encore être organisées afin d’établir un calendrier précis. Quoi qu’il en soit, on n’exclut pas une réouverture pour les piétons avant les fêtes. Par contre, pour les voitures, il faudra un peu plus de temps. Ce ne sera vraisemblablement pas avant janvier, voire février..." Nous reviendrons plus en détail sur ce calendrier dès que les dates seront connues avec certitude, bien entendu.

Comme on peut le constater sur le chantier, des portiques provisoires ont été placés lors du dernier incident. Ceux-ci seront remplacés par des nouveaux, en cours de fabrication pour le compte du SPW au sein des ateliers de la société TMI (Techno Metal Industrie) à Andenne. Pas très loin de la carrière du SPW où se taillent les pierres du pont des Trous.