La 1re phase des travaux a déjà permis de transférer 66 pensionnaires dans la nouvelle aile.

Il s’agit sans conteste du plus gros chantier entrepris durant cette législature au cœur de la cité bonnetière. Finalisée depuis septembre dernier, la 1re phase des travaux d’extension et de mise aux normes du home Henri Destrebecq a déjà permis de transférer deux tiers des pensionnaires (66) dans leur nouvelle chambre, beaucoup plus moderne et spacieuse.

"Celles-ci n’ont rien à envier à celles d’un petit hôtel. Chacune est équipée d’une salle de bain, d’un W-C et d’un mobilier intégré", précise Lucien Rawart, président MR du CPAS. Une isolation performante protège, en outre, les occupants de la nouvelle aile des bruits provenant du chemin de fer situé à l’arrière de la maison de repos.

La seconde phase, qui a démarré voici quelques semaines, va permettre d’aménager et de transformer les locaux récemment libérés. Quant à la 3e et dernière phase, dont la finalisation est prévue en avril 2017, elle concerne la partie avant qui accueillera les pensionnaires du Manoir (27 lits).

Les responsables de l’institution entendent bien profiter de ce regroupement sur une seule et même implantation de 104 lits MR/MRS pour réaliser des économies d’échelle.

"En plus de réduire les factures de chauffage et d’électricité ainsi que les navettes, il n’y aura plus de doubles emplois", poursuit Lucien Rawart. Sur les 15 millions d’euros que représente l’investissement global, la Ville a pu obtenir quelque 8 millions de subsides. "Le solde de 7.205.000 € devra être financé sur fonds propres. Le CPAS ne fonctionnant qu’avec l’argent des résidents, une hausse de la dotation communale devra être sollicitée."

Les repas des pensionnaires seront servis dans un réfectoire flambant neuf et mijotés, là encore, dans des cuisines toutes neuves. Lesquelles alimenteront également les écoles communales dès la prochaine rentrée scolaire.

Le CPAS songe, par ailleurs, à rapatrier les enfants de la crèche de la rue Carcauderie (Pomme d’Api), dont les locaux sont affectés par des problèmes d’humidité, dans un nouvel espace en construction entre le home en cours de rénovation et l’hôtel de ville. "Nous attendons que l’ONE lance un nouvel appel à projets pour introduire ce dossier à caractère intergénérationnel. La capacité d’accueil passera de 30 à 42 enfants."