Tournai-Ath-Mouscron Marier cultes et animations associatives : voilà le projet en route à Gallaix.

Le projet d’aménagement du cœur de village et de création d’un espace communautaire à Gallaix suit son petit bonhomme de chemin. La convention-faisabilité 2019 a été approuvée par le conseil communal.

Ce projet avait fait l’objet d’une fiche dans le cadre du programme communal de développement rural. "Et le gouvernement wallon, par le biais du ministre Collin, a donné son accord de principe, qui n’équivaut pas encore à une promesse de subsides, le 19 décembre dernier" , a souligné le premier échevin Christian Brotcorne (Idées). "Il y a deux volets d’aménagement. Un, l’achat d’une parcelle située à droite de l’église quand on en sort et qui pourrait être aménagée en place, puisqu’il n’y a pas de place à proprement parler à Gallaix. La zone serait équipée pour pouvoir accueillir des véhicules, un chapiteau et des activités de plein air. Deux, la création d’un espace communautaire."

La fiche de départ a évolué. D’abord, il s’agissait d’aménager une maison appartenant au CPAS mais, ensuite, ce bâtiment a été vendu par le CPAS. "C’est ensuite l’aménagement de l’église du village comme espace partagé qui a été envisagé. Une réunion de coordination s’était tenue fin 2017 déjà. Il faudrait aussi une convention pour pouvoir utiliser l’église", a poursuivi Christian Brotcorne.

Comme d’autres bâtiments, l’église de Gallaix a dû faire face à une diminution des activités liées aux cultes en son sein. D’où cette volonté d’aménager l’intérieur pour en faire un espace partagé, sorte de maison de village.

Rappelons aussi que l’église Sainte-Croix avait fait l’objet d’une restauration de son enveloppe extérieure, afin notamment de stopper les infiltrations d’eau. Un vieux dossier finalisé en 2017.

" Une demande, qui n’émane pas de la commune mais plutôt des autorités ecclésiastiques, prévoirait même la désacralisation de l’église. Mais restons prudents à ce niveau. Je le répète, du côté communal, nous étions partis sur l’idée d’un espace qui serait toujours dévolu aux cultes et en même temps à des animations organisées par les habitants et le secteur associatif. Il s’agirait là d’un projet tout à fait novateur dans la région" , précise encore Christian Brotcorne.

Le dossier est estimé à un montant de 1,119 million, avec 80 % de subsides à recevoir.

Christian Ducattillon (PS) dit "qu’il faut aller le plus vite possible dans ce dossier et qu’il faudra ensuite penser à un nouveau débat avec les citoyens".

Baptiste Leroy (Ecolo) s’interrogeait quant à la présence d’une cabine électrique aux abords du site visé. " Elle appartient à Ores." Le bourgmestre Lucien Rawart (MR) a précisé qu’une demande avait été effectuée pour que cette cabine disparaisse. "Il y a vingt ans qu’on le demande."