Tournai-Ath-Mouscron

Un home-jacking a été opéré la nuit de jeudi à vendredi dans une habitation de Brunehaut, près de Tournai. Les individus étaient lourdement armés. La victime a été frappée par les auteurs, apprend-on auprès du parquet de Tournai.

Les faits se sont déroulés la nuit de jeudi à vendredi dans une habitation de la cité Octave Debaisieux dans le village de Guignies, dans l'entité de Brunehaut. Peu avant 03h00 du matin, à l'aide de coups de pied, deux individus ont forcé la porte d'une maison. L'un était en possession d'une arme de poing, l'autre était armé d'un fusil de chasse. Ils sont tombés nez-à-nez avec l'occupant des lieux qui dormait dans le fauteuil de son salon.

Exhibant leurs armes, les individus ont exigé les clés de la voiture de la victime. Pour une raison inconnue, un des deux hommes a ensuite porté un coup à son visage.

L'alarme de la maison s'étant déclenchée, les auteurs ont quitté les lieux en courant avec les clés d'un autre véhicule qui se trouvaient à proximité. Une enquête a été ouverte par la police de la zone du Tournaisis.

Un home-jacking a été opéré la nuit de jeudi à vendredi dans une habitation de Brunehaut, près de Tournai. Les individus étaient lourdement armés. La victime a été frappée par les auteurs, apprend-on auprès du parquet de Tournai.

Les faits se sont déroulés la nuit de jeudi à vendredi dans une habitation de la cité Octave Debaisieux dans le village de Guignies, dans l'entité de Brunehaut. Peu avant 03h00 du matin, à l'aide de coups de pied, deux individus ont forcé la porte d'une maison. L'un était en possession d'une arme de poing, l'autre était armé d'un fusil de chasse. Ils sont tombés nez-à-nez avec l'occupant des lieux qui dormait dans le fauteuil de son salon.

Exhibant leurs armes, les individus ont exigé les clés de la voiture de la victime. Pour une raison inconnue, un des deux hommes a ensuite porté un coup à son visage.

L'alarme de la maison s'étant déclenchée, les auteurs ont quitté les lieux en courant avec les clés d'un autre véhicule qui se trouvaient à proximité. Une enquête a été ouverte par la police de la zone du Tournaisis.