La ministre de la Défense, Ludivine Dedonder (PS), a rencontré ce vendredi après-midi au site Union de Tournai quatre militaires de la composante logistique venus en renfort au Centre Hospitalier de Wallonie picarde.

Fraîchement nommée à la fonction de ministre de la défense, la Tournaisienne Ludivine Dedonder a été accueillie par Didier Delval, le directeur du CHwapi.

© BELGA


Venant du 4e bataillon de la logistique de Marche-en-Famenne, quatre militaires ont été affectés vendredi matin au service logistique du CHwapi. Deux sont en poste au site Union de Tournai, un troisième au site Notre-Dame, le dernier effectuant des transport internes.

"Il y a de l'enthousiasme au sein de notre personnel. Je suis fière d'être à la tête de ce département. Je découvre votre métier. Vous apportez une aide à la population, c'est une belle facette de notre armée", a dit la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder, aux quatre militaires lors de sa visite au CHwapi ce vendredi après-midi.

"Lors de la première vague du Covid, il y avait un manque de matériel. Lors de cette deuxième vague, nous sommes en manque de personnel", a expliqué pour sa part Didier Delval, directeur général du CHwapi. "J'ai introduit ma demande auprès de la Défense il y a 48h et aujourd'hui ces militaires sont déjà opérationnels. Dans ce dépôt logistique hospitalier, il y a d'une part des personnes qui sont absentes pour maladie et d'autre part une augmentation du travail. Les militaires sont donc les bienvenus."

© BELGA


Ce dépôt est scindé en deux secteurs: une zone non stérile de 350m2 (masques, blouses, équipements de protection, produits d'entretien et de désinfection...) et une zone stérile de 450 m2 (canules, respirateurs...) supervisée par la pharmacie de l'hôpital.

Tout y est à usage unique. "Nous n'avons aucun problème d'approvisionnement et nous avons un stock de trois mois d'avance", précise le directeur du CHwapi. Le site Union de Tournai a une capacité de 755 lits, dont 150 destinés au Covid. À ce jour, 30 personnes sont dans le service de réanimation qui accueille des patients touchés par le Covid mais aussi d'autres soignés pour divers maux.

© BELGA


"Après Seraing, où nos militaires sont déjà opérationnels, l'hôpital Vésale de Charleroi sera renforcé dès lundi par une composante médicale regroupant trois médecins, sept infirmiers, un kiné et trois ambulanciers. Actuellement, il y a 350 militaires mobilisables dans la composante médicale et 1.500 au niveau logistique", a annoncé Ludivine Dedonder.