Templeuve Le Service d’Aide à l’Intégration Sociale lance un appel au bénévolat pédagogique.

Les travaux d’aménagement sont en cours dans des locaux voisins de la bibliothèque communale.

"Dans le courant du mois de janvier, un service de soutien scolaire ouvrira ses portes dans l’enceinte médiévale du château de Templeuve, dans le but d’optimiser les opérations du plan de cohésion sociale, aux côtés de la maison de quartier et de l’accueil extrascolaire", indique Maxime Wallez, coordinateur des écoles de devoirs à la ville de Tournai.

Lutter contre l’échec scolaire.

"Avec Kain, Templeuve est le village de l’entité qui connaît la plus forte progression démographique, ce qui justifie l’intérêt de développer un projet décentralisé, à l’initiative du Service d’Aide à l’Intégration Sociale", confirme Jean-François Letulle, échevin Ecolo, en charge de la lutte contre l’échec scolaire.

"Cette structure s’adresse à tous les enfants de l’enseignement primaire, de 6 à 12 ans, quel que soit leur réseau d’enseignement", précise, en préambule, Maxime Wallez.

Le soutien scolaire sera organisé le lundi, le mardi et le jeudi après l’école. "Le mercredi après-midi, nous voulons aussi éveiller les jeunes à d’autres activités, de type culturel ou sportif, pour créer un véritable pôle d’intégration sociale, en collaboration avec les acteurs de terrain sur place", explique notre interlocuteur, qui se projette déjà dans l’avenir.

Appel aux bénévoles.

"Dans un premier temps, c’est Valérie, une éducatrice qui compte quinze ans d’expérience en soutien scolaire, qui prendra en charge les enfants. Mais, d’ores et déjà, nous lançons un appel au bénévolat pour l’épauler", poursuit le coordinateur de l’école des devoirs.

"Nous serons obligés, à la rentrée de janvier, de limiter le nombre de places à une quinzaine de petites têtes blondes. Mais si l’on veut que ce soutien scolaire soit efficace, en accordant suffisamment d’attention à chaque enfant en difficulté, il faudra que notre éducatrice reçoive de l’aide de personnes prêtes à mettre leurs compétences pédagogiques au service de notre projet", conclut Maxime Wallez.