Des fans de tuning saccagent le terrain de baseball d’Enghien

ENGHIEN Vendredi dernier, un rassemblement de fans de tuning avait lieu au Nautisport à Enghien.

Cette concentration de véhicules totalement relookés par leurs propriétaires était autorisée par les responsables du centre sportif. Cependant, les règles n’ont pas été suivies à la lettre. En effet, les voitures ont été parquées sur le terrain de base-ball alors que ce soir-là, les entraînements devaient avoir lieu. “On n’a pas pu s’entraîner. Heureusement que ca n’a pas eu lieu lors d’une journée de championnat. Durant cette journée, trois matches se jouent. On aurait alors eu trois défaites indépendamment de notre volonté”, raconte Dominique Gyselinck, président du Rays Baseball.

Malgré les barrières délimitant le territoire, les passionnés de tuning auraient dû s’installer de l’autre côté des barrières; soit sur le parking.” Le vendredi soir, je suis allé les trouver. Ils nous ont pris de haut. Là, il y avait déjà une petite dizaine de véhicules, des bacs de bières et de la musique “, ajoute M. Gyselinck.

L’échevin des Sports, Philippe Streydio, s’est rendu sur place le samedi matin afin de constater les dégâts occasionnés par les véhicules.” Ce que je craignais, c’était qu’ils fassent des courses avec leurs voitures sur le gazon”, estime le président du club.

Mais ce que regrette surtout l’homme, c’est le manque de communication et le problème de coordination.” Ces gars n’étaient pas de mauvaise foi car après, ils ont parfaitement compris notre position. Si le terrain avait été en mauvais état, la ligue francophone belge de baseball n’aurait peut-être plus retenu Enghien comme ville hôte”, précise-t-il.

Les conséquences auraient donc pu être catastrophiques pour le tout jeune club de base-ball qui compte environ 60 membres ainsi que 3 coaches titulaires du brevet Adeps. Aujourd’hui, l’heure est au nettoyage.” Il y a des centaines de capsules de bouteilles éparpillées sur notre terrain. Nous allons faire le nécessaire afin qu’il soit à nouveau praticable pour nos sportifs “, conclut Dominique Gyselinck.



© La Dernière Heure 2012