S'ils sont évidemment choqués par l'homicide de l'individu originaire de Tourcoing, les habitants ne seraient pas surpris d'apprendre un lien avec le milieu des stupéfiants.

Plusieurs heures après le meurtre d'un Tourquennois âgé de 46 ans, au sein du logement situé au 10 de la rue du Bas Quartier dans le centre-ville de Tournai, les interrogations restent encore nombreuses.

Les riverains du quartier se demandent ce qui a bien pu mener à pareil drame. Ils ne sont cependant pas surpris d'apprendre que la victime est connue dans le milieu toxicomane.

"Dans ce coin, certains ne se gênent pas du tout pour consommer ou vendre leurs produits", explique une retraitée qui avoue, par ailleurs, ne pas toujours se sentir en sécurité dans le quartier. Son mari confirme. "Malgré le confinement, et la fermeture des frontières, il n'était pas rare de voir, le soir, circuler des véhicules immatriculés en France qui faisaient le tour du quartier. Parfois même à vive allure ! On savait très bien ce qu'ils venaient faire ici."

Du côté du parquet, on évoquait ce vendredi que l'usage d'une arme à feu n'était pas à exclure. Pour un autre habitant, cela est même certain. "Peu de temps avant l'arrivée de la police, je suis sûre d'avoir entendu une petite détonation, comme un coup de feu. Cela doit forcément être lié. Peu importent les circonstances, j'espère que la police retrouvera vite les auteurs..."