La cour d'assises du Hainaut a rendu son verdict, mercredi, dans le procès du meurtre de Daniel Maroy commis en mars 2014 à Saint-Léger (Estaimpuis).

Abdel Madjid Benbouzid écope de 15 ans de réclusion criminelle, Mohamed Benbouzid de 13 ans et Jason Piat de 10 ans pour vol avec violence avec circonstance aggravante de meurtre. Coupable de violence ayant entrainé la mort sans intention de la donner et de l'incendie de la ferme de Daniel Maroy, Mathieu Vancreynest écope d'une peine de cinq ans, assortie d'un sursis probatoire de cinq ans pour ce qui excède trois ans de prison.

Coupable d'un incendie, Jason Deveuldre est condamné d'une peine de travail de 300 heures ou, à défaut, de trois ans de prison.

Les condamnés s'en sortent relativement bien puisque l'avocat général avait réclamé des peines plus lourdes : 25, 22 et 20 ans contre les trois meurtriers, 12 ans contre Mathieu Vancraeynest et deux ans avec sursis contre Jordan Deveuldre.

Dans son arrêt, le collège formé par le jury et la cour a retenu deux circonstances atténuantes en faveur de tous les accusés : leur jeune âge au moment des faits et l'absence d'antécédents judiciaires. Il a aussi pris en compte leur réinsertion depuis leur libération en février 2015. Un message a été envoyé : les crimes perpétrés sur les personnes âgées et vulnérables ne peuvent pas restés impunis.

Le soir du 22 mars 2014, après 20h00, Jason Piat (18 ans) avait frappé d'un coup de bâton la tête de Daniel Maroy (84 ans) qui rentrait chez lui, après être allé faire ses courses à Dottignies. Mathieu Vancraeynest (18 ans) en avait profité pour faire les poches du vieil homme et lui voler 13.000 euros, somme partagée en deux. Le jury a estimé que le décès ne se serait pas produit sans les coups portés par Jason.

Peu après minuit, Mohamed Benbouzid (18 ans) s'était rendu à la ferme avec son cousin Abdel Madjid Benbouzid (21 ans). Ce dernier avait frappé à la tête Daniel Maroy, assoupi dans un canapé, avec le manche d'une fourche. Le duo était reparti avec 6.000 euros. Pour le jury, Mohamed ne s'est pas désolidarisé de son cousin qui avait déclaré, plus tôt, qu'il allait tuer le vieil homme. Les juges ont retenu le cynisme de Mohamed qui a filmé la scène de coups avant de la montrer à ses copains. Cette vidéo a ensuite été effacée.

Dans la nuit du 28 au 29 mars 2014, Mohamed, Mathieu et Jordan Deveuldre (18 ans) ont bouté le feu à la ferme. Le cadavre calciné de Daniel Maroy avait été découvert le 29, dans les décombres.