Mouscron: elle dilapide un ancien patron de la police scientifique de Belgique

Dès leur rencontre, l’homme a voulu aider sa dulcinée à venir au bout de ses soucis financiers.

M.P.
Mouscron: elle dilapide un ancien patron de la police scientifique de Belgique
©SABLON FREDERIC

Le couple accusé d’avoir dilapidé l’ensemble de la fortune de Jean-Pierre Carbon, ancien fonctionnaire de la Loterie Nationale, devait à nouveau comparaître à la barre du tribunal correctionnel de Tournai. Déjà condamné en octobre 2021 à de la prison avec sursis et au remboursement de plus de 500 000 euros, l’ancien couple, Bonnie et Clyde, semble avoir reproduit des faits similaires.

“Je voulais protéger ses biens”

A l'instruction d'audience, seule la femme était présente ce mardi après-midi pour s'expliquer. Marie, originaire de Mouscron (prénom d'emprunt) est effectivement poursuivie pour avoir dérobé trois montres et une chaîne en or au préjudice de Valère De Cloet, ancien patron de la police scientifique de Belgique. "Je voulais protéger ses biens pendant que Valère était dans le coma", a précisé la prévenue. "Je craignais que ses enfants lui prennent ses affaires, chose qu'il n'aurait jamais voulue. J'ai donc agi de ma propre initiative". Marie est également accusée d'avoir effectué les démarches afin de réactiver l'ancien compte PayPal de Valère et en profiter comme bon lui semble. Au total, plus de 1 000 euros ont été retirés pour effectuer l'achat d'un GSM ou encore de parfums. Des faits que Marie ne conteste pas devant la juge Tabet.

La rencontre entre Marie et Valère s'effectue en 2017. En 2018, alors que la prévenue rencontre des difficultés financières, Valère décide de l'aider. Elle pourra notamment utiliser sa Porche et séjourner au sein de son domicile lorsqu'il sera hospitalisé. Le 26 novembre 2020, les enfants de l'ancien patron de la police scientifique, s'inquiètent en constatant la disparition d'objets de valeur et de retraits d'argent. Lors de son audition auprès des services de police, Valère a déclaré ne pas être au courant de ces retraits ni des "objets gardés" par la prévenue : "Je n'ai jamais demandé cela". Une peine de huit mois de prison a été prononcée à l'égard de Marie. "Mr De Cloet connaît le lourd passé de ma cliente et de ses soucis avec l'argent. Aujourd'hui, ils sont tous les deux en couple. Même si les enfants voient cette relation d'un mauvais œil, Marie a toujours un accès complet aux comptes de Valère et fait ce qu'elle veut avec la carte bancaire. Il sait d'ailleurs ce qu'elle dépense et n'hésite pas à vérifier", a expliqué le conseil de Marie. De Cloet précise : "Elle débourse 1 500 à 3 000 euros par mois. Je lui ai déjà donné plus de 40 000 euros pour régler ses soucis d'argent. Peut-être qu'elle me remboursera ou peut-être que non". Pour la défense, il n'y a aucune intention frauduleuse dans ce dossier. "C'est le mécanisme de leur couple. Elle a toujours eu accès à tout". L'acquittement a donc été sollicité à titre principal et l'absorption de la peine à titre subsidiaire. Le dossier est mis en continuation au 28 juin prochain pour effectuer un dépôt de pièce.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be