Il sera bientôt possible de retirer de l'argent en librairie: "Ce n'est pas mon travail"

Ce système sera disponible dans 230 librairies de Belgique d'ici la fin de l'été et ne fait pas l'unanimité en Wapi.

M.P.
Il sera bientôt possible de retirer de l'argent en librairie: "Ce n'est pas mon travail"
©shutterstock

Assez surprenant, c'est le moins que l'on puisse dire mais votre librairie pourrait prochainement remplacer votre banque. La banque Nickel (groupe BNP), déjà active en France, effectivement débarque en Belgique. Il serait donc possible dans certaines librairies d'ouvrir un compte et d'y déposer et retirer de l'argent (3 fois sur le mois). Un service toutefois payant: 20 euros par an et 1,5 euro par retrait. Une nouvelle fonctionnalité qui risque de plaire fortement à certains citoyens surtout avec la disparition des distributeurs dans les petits villages. On se souviendra également des déclarations de Batopin, créée en 2019 par les principales banques actives en Belgique (Belfius, BNP, ING et KBC) qui envisage de réduire drastiquement le nombre de "Mistercash" en Belgique. Pour passer de 6 000 aujourd’hui à 3 500 en 2024...

Isabelle, fidèle cliente d'une librairie à Frasnes-lez-Anvaing n'est pas contre cette nouveauté. "Etant donné la disparition des agences bancaires et des distributeurs dans la région, permettre de retirer de l'argent liquide dans ma librairie serait un atout. Cependant, je me questionne concernant la sécurité à la fois du libraire et du client". Pour protéger les libraires face à d'éventuels voleurs, les dépôts et retraits d'argent seront par ailleurs, plafonnés. Virginie Mary, gérante de la librairie Au Chat Pitre accueille positivement ce système qui sera disponible dans 230 librairies de Belgique d'ici la fin de l'été. "C'est une bonne idée mais on ne m'a pas encore contactée pour y adhérer. Cela permettrait aussi de se diversifier et d'attirer le client. En même temps qu'effectuer un retrait, il pourrait procéder à un achat".

Dans une librairie de Mouscron, le discours n'est toutefois pas similaire. "Ce n'est pas mon travail, il ne faut pas tout mélanger", explique la gérante. "Nous sommes déjà débordés. De plus, je ne pense pas que cela va attirer les clients qui n'achètent pas d'habitude. Déjà avec les colis, des personnes viennent les réceptionner sans se procurer un autre produit. Surtout en cette période où les gens calculent tout".

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be