Un mouscronnois risque 18 mois de prison fermes pour avoir harcelé son ex-femme pour la seconde fois

Après avoir été condamné en mars pour harcèlement envers son ex-femme, l'homme récidive en octobre et appelle cette dernière une centaine de fois en une semaine.

C.P.
Il y a des séparations qui se passent mal et d’autres qui se passent très mal. Le 17 mars dernier, Bertrand (prénom d’emprunt), un Mouscronnois d’une quarantaine d’années, a été condamné à une peine de prison assortie d’un sursis probatoire pour avoir harcelé son ex-femme. Parmi les conditions qu’il devait respecter figurait: "ne pas avoir de contact avec elle ou son compagnon, même avec l’accord de ceux-ci". Malheureusement, l’homme n’a pas pris cette injonction...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité