Le film Les Crevettes pailletées alimentera le débat, le mardi 3 décembre à Leers-Nord.

Ce n’est pas la première fois que la maison communale d’Estaimpuis se transforme, l’espace d’un soir, en salle de cinéma. Mais, depuis que le député-bourgmestre Daniel Senesael (PS) a initié l’association À différence égale, certaines séances de projection sont avant tout prétexte à débats.

"Aujourd’hui, certains jeunes ont du mal à ‘sortir du placard et sont confrontés à de nombreux préjugés ", observe Daniel Senesael. C’est du moins ce qui ressort à chaque rencontre du mayeur estaimpuisien avec des jeunes qui lui font part de leurs difficultés à annoncer publiquement leur orientation sexuelle. " Si, en Belgique, les homosexuels ont obtenu pas mal d’avancées et que leur situation reste enviable au regard de ce qui se passe dans d’autres régions du monde, l’actualité nous rappelle trop souvent que le chemin est encore long pour obtenir une réelle égalité des droits" , analyse le président de l’association À différence égale.

Daniel Senesael est quant à lui "sorti du placard" il y a plusieurs années mais ne veut pas pour autant en faire un argument de propagande électorale. "Ce qui m’importe, c’est d’apporter mon expérience personnelle pour venir en aide à ceux qui me demandent des conseils. La plupart du temps parce que cela se passe mal avec leur entourage et le plus souvent au sein de leur propre famille."

Pour le député-bourgmestre d’Estaimpuis, il était temps, de son propre aveu, de prendre le taureau par les cornes et d’agir. "C’est la raison pour laquelle, deux fois par an, nous proposons la projection d’un film qui évoque les problèmes auxquels sont confrontés les homosexuels. Et que nous prolongeons ensuite la séance par un débat avec le public", explique le programmateur d’un soir.

Comédie à la française

Le 3 décembre, ce sont Les Crevettes pailletées qui sont à l’affiche. Une comédie à la française ayant connu une diffusion confidentielle lors de sa sortie en mai dernier et qui s’inspire de faits réels et de l’expérience sportive du réalisateur Cédric Le Gallo.

" Mathias Le Goff est vice-champion du monde de natation. Ayant tenu des propos homophobes lors d’un entretien télévisé, il est condamné par la justice à une peine de travaux d’intérêt général qui consiste à entraîner, durant trois mois, les Crevettes pailletées, une équipe gay de water-polo, en vue de sa participation aux Gay Games", résume Daniel Senesael. "La projection est gratuite et accessible à tous, pas seulement aux habitants de l’entité. Car ce qui est essentiel, c’est d’élargir le débat et de prendre fait et cause contre l’homophobie ambiante", lance, pour ultime invitation, l’hôte d’un soir.