Brigitte Aubert, la bourgmestre de Mouscron, a pris la décision de faire fermer administrativement le magasin S.A. FAMIFLORA à partir de ce jeudi 29 octobre jusqu’ au mercredi 11 novembre inclus. “Cette décision intervient après un processus de concertation dynamique entre les autorités administratives et les services de police de Mouscron et du Val de l’Escaut”, précise-t-on du côté de la police. Et celle-ci d’avancer différents arguments pour expliquer cette décision. Tous sont repris dans l’arrêté de police. Pour rappel, le siège social de cette société se trouve bien sur le territoire mouscronnois, à la rue Jules Vantieghem à Dottignies.

Visiblement, les réseaux sociaux et une prise de conscience des risques sanitaires par la population n’sont pas étrangère à l’intervention de la bourgmestre.

À la mi-octobre 2020, l’attention de la Bourgmestre est attirée, via différents canaux (appels téléphoniques, réseaux sociaux,…), quant à d’éventuels problèmes relatifs au non-respect des mesures sanitaires au sein du magasin FAMIFLORA. “Dans ce contexte, deux commissaires de police se sont rendus sur place, à la demande de la Bourgmestre, afin d’avoir un contact avec les responsables de l’établissement. Suite à ce contact, un courrier a été adressé aux responsables de FAMIFLORA en date du 16 octobre 2020 (par voie postale et par mail), afin de rappeler les mesures sanitaires minimales à respecter, et suggérant la mise en place de mesures sanitaires complémentaires”, précise l’arrêté.

Visiblement, cela n’a guère suffi. Le 26 octobre, un rapport de police administratif, daté du 25 octobre faisant état du non-respect des mesures liées à la crise

sanitaire a été transmis à la Bourgmestre et les représentants de la S.A. FAMIFLORA ont été convoqués pour audition par Mme Aubert le 27 octobre.

Le 14 octobre, le commissaire Payen s’était rendu à l’établissement “FAMIFLORA” en vue de prendre contact avec les responsables de la société.

L’objectif étant d’aborder la mise en place de mesures à l’approche de gros week-ends, comme celui des 24 et 25 octobre (Week-end de Toussaint. À l’issue de cette rencontre, plusieurs ajustements ont été établis (ajouts de points en gel hydroalcoolique, ajouts de panneautique,…), cet échange a été complété par un courrier de la bourgmestre à l’attention de la société, soulignant les mesures sanitaires à respecter et les mesures complémentaires à mettre en place en vue de ces jours de forte affluence.

Mais cela n’a semble-t-il pas eu les effets escomptés.

Dimanche dernier, les services de police ont reçu un appel téléphonique, à llh28, pour signaler une quantité excessive de personnes au sein de l’établissement. Une première équipe de police s’est rendue sur place à llh43, équipe qui aura un contact directement avec l’un des responsables se trouvant sur le parking à ce moment-là. Une seconde visite aura lieu sur place, le même jour, vers 15h, par une équipe de policiers en civil, laquelle a directement constaté une grande affluence, et ce dès l’arrivée sur le parking. Après un rapide calcul, les policiers ont constaté que ce sont ainsi environ 1.000 voitures qui sont stationnées sur le parking. Plusieurs photos prises à l’intérieur de l’établissement par les policiers lorsqu’ils font le tour du site. Ils constateront la présence d’un très grand nombre de clients, et, vu l’exiguïté de certains points de passage, à de nombreux endroits du magasin et de ses abords (galerie), les règles de distanciation n’étaient tout simplement pas possibles.

Les policiers relèvent également qu’aux endroits de ventes des chrysanthèmes ou des articles de Noël, les passages sont très étroits et forment des goulots, les policiers devant faire la file pour avancer…

Cette situation ne pouvait durer

En cette période de crise du COVID-19, des mesures spécifiques de salubrité s’imposent à tout un chacun. Mais visiblement le respect de celles-ci n’est ou ne peut être assuré de façon suffisante au sein de l’établissement FAMIFLORA alors que la direction était parfaitement informée des normes en vigueur et des conditions qui s’imposaient à elle. La ville de Mouscron est très touchée par la pandémie. Elle se situe parmi les plus élevés du pays actuellement.

Mme Aubert a déjà fait fermer les écoles et certains lieux de détente. Cette situation ne pouvait donc durer.

L’arrêté de police mentionne que “Les responsables de Famiflora sont eux-mêmes surpris de l’affluence de personnes au sein et aux abords de l’établissement”.

Et une partie de la clientèle vient sur place pour faire des courses, mais qu’il s’agit également d’un lieu de “détente” pour une autre partie de la clientèle, venant y faire un tour, flâner. Lors de l’audition du 27 octobre, il s’est avéré que FAMIFLORA se trouve actuellement dans une de ses périodes de pic, entre le 15 octobre et 15 décembre. Une importante partie de la clientèle de FAMIFLORA est française et ce sont actuellement les vacances de Toussaint en France jusqu’au 2 novembre. Aussi, vu que la situation sanitaire relative au COVID-19 dans le nord de la France est très alarmante également, s’agissant d’une des régions de France les plus touchées, et faisant d’ailleurs l’objet d’un couvre-feu , mais aussi que les vacances de Toussaint vont débuter en Belgique ce vendredi 30 octobre en fin de journée, jusqu’au 11 novembre, la bourgmestre a ordonné de fermer l’établissement “FAMIFLORA” et de refuser l’accès à celui-ci à toute personne, et ce, durant une période prenant cours ce jeudi 29 octobre jusqu’au mercredi 11 novembre 2020 inclus.