L’arrivée du printemps semblait coïncider avec une période de répit post-Covid. Toutefois, l'actualité en Ukraine et en Russie rattrape de nouveau notre quotidien. Sensible à cette tragédie, l'Athénée Royal Fernand Jacquemin à Comines organise cette semaine du 28 mars un ensemble d’actions en solidarité avec l’Ukraine. "Le but sera de conscientiser, de sensibiliser nos élèves à la détresse du peuple ukrainien. De stimuler, de réveiller les consciences au moyen de différentes activités et différentes actions", précise l'établissement. "Le point d’orgue de la semaine sera la marche parrainée en soutien au peuple Ukrainien ce vendredi 1er avril. Elle clôturera ces cinq jours de réflexion et de sensibilisation, dans un contexte pédagogique intéressant".

L’ensemble de l’équipe pédagogique aura ainsi à cœur durant cette semaine d’informer les élèves sur l’Ukraine, son histoire, ses coutumes et ses traditions. Il sera également  question de l’organisation de l’accueil de ces réfugiés ukrainiens qui ne maîtrisent pas notre langue, ni nos codes. Une place pour la réflexion sur la guerre, l’exil, le statut de réfugié, l’entraide et le soutien de son prochain sera en outre de mise.

Ainsi, les enseignants de français organiseront différentes activités autour de l’écriture et l’analyse de textes poétiques, de journaux intimes, d’articles de presse ou encore d’une bande dessinée sur le thème de la guerre. Tout en s’attachant à décoder les mécanismes de manipulation dans la presse. En mathématiques, ont été prévus un certain nombre d’exercices statistiques des données ukrainiennes ainsi que la création artistico-mathématique d’une sculpture aux couleurs de l’Ukraine.

Proches des mathématiques, les sciences permettront aux élèves de découvrir ou approfondir leurs connaissances sur le fonctionnement d’une centrale nucléaire et d’en savoir un peu sur Tchernobyl, à travers une série éponyme. Question histoire et géographie, cela s’articulera autour de l’élaboration de tableaux et de cartes de synthèse sur le conflit, ainsi que d’une matinée d’ateliers variés dédiés à l’art en Ukraine et en Russie et à l’histoire commune de ces deux pays. Les langues qui y sont pratiquées seront aussi exploitées avec notamment un atelier d’initiation à l’ukrainien. Une professeure d'Histoire Ukrainienne viendra même parler de son pays aux élèves intéressés.

"Cette semaine permettra aux élèves de faire des liens entre leurs différents cours, via les collaborations de professeurs de domaine différent. Ainsi, s’offrent aux élèves des collaborations qu’on espère fructueuses et enrichissantes entre les langues, l’histoire et la géographie ou encore entre l’informatique et la citoyenneté, où les élèves s’informeront directement via les médias numériques dans une réflexion autour de la guerre et des 3 pôles qui la définissent : la politique, l’humanitaire et le militaire".

Enfin, comment ne pas mentionner l'implication du personnel de maîtrise qui a joliment décoré l'école des couleurs ukrainiennes et qui se prépare à organiser un repas dont les bénéfices reviendront aussi aux victimes de cette guerre.