Le CPAS de Comines-Warneton a su se montrer à la hauteur lors de cette crise sanitaire, a su relever ses forces et ses faiblesses. Récemment, la tripartite cominoise (MR-Ecolo-MCI) a fait part de sa volonté de baisser la dotation au CPAS d'1 million d'euros. Un scandale pour son Président.

"Le seul tort du CPAS est d’être doté d’une majorité politique différente que celle de la Ville. Résultat : une attaque inédite, inacceptable et inconcevable. La Ville souhaite économiser 1 million d’euros en 2022 sur le dos du CPAS et plus précisément sur le dos des travailleurs et de la population bénéficiaire", indique le Président du CPAS de Comines-Warneton, Frédéric Hallez. "Faire croire à la population et aux travailleurs que baisser le soutien de la ville d’un million d’euros n’aura aucun impact sur ces derniers est à la fois un mensonge, mais prouve une méconnaissance totale de cette administration, et plus grave encore : une méconnaissance totale des règles budgétaires. Pour rappel, le CPAS de Comines-Warneton demande le même montant de dotation depuis 10 ans et je m’étais engagé à ne pas l’augmenter durant cette législature", poursuit-il.

Décision le 6 décembre prochain 

Pour Frédéric Hallez, ce sont donc bien les membres du personnel, les bénéficiaires et les résidents des homes qui seront impactés par cette décision politique. "Je condamne fermement cette attaque qui prouve que cette majorité est déconnectée des réalités locales et agit davantage par rancœur politique et par opportunisme que pour le bien-être et le bien-vivre de la population. Une politique menée par le MR et soutenue par Ecolo et MCI qui abandonne, par cette décision, définitivement, toutes leurs convictions sociales. L’incompréhension est totale, y compris en dehors de notre Ville", conclut le Président du CPAS. La décision finale sera prise lors du Conseil Communal du lundi 6 décembre.