Paul (prénom d'emprunt) se trouvait ce mardi après-midi, devant le tribunal correctionnel de Tournai pour différentes préventions. Du matériel de cuisine (frigo, four, lave-vaisselle) ainsi que quatre chaudières dérobées la nuit, sur un chantier du CPAS de Mouscron ont été retrouvés chez lui. Les services de police ont pu localiser les chaudières qui, étaient munies de puces électroniques. "Suite à des précédents vols, le CPAS a tenu à poser des puces", a précisé la partie civile.

"C'est une connaissance nommée Jimmy qui m'a vendu ce matériel de cuisine, emballé. Il m'a demandé la somme de 3 000 euros, je ne savais pas que l'ensemble avait été dérobé. Jimmy a prétendu que le matériel était d'occasion", a indiqué le prévenu. "Je l'ai connu dans le cadre de ma profession. Je savais qu'il avait fait de la prison cependant, je ne connaissais pas les motifs".

"Il devait savoir que les chaudières avaient été volées"

Alors que Jimmy est en aveux, Paul conteste les faits. "Le prévenu devait savoir d'une manière ou d'une autre, que les chaudières avaient été volées vu les câbles coupés et le prix de 250 euros pour une", a expliqué le représentant du ministère public qui ne s'oppose pas à une mesure de faveur à l'égard de Paul. Possédant de nombreux antécédents judiciaires, une peine de 15 mois de prison a été requise à l'encontre de Jimmy.

Me Rivière, conseil de la défense a sollicité l'acquittement de son client. "La question est de savoir si Paul avait été averti ou devait être averti des biens volés par Jimmy". L'avocat a également soulevé les propos tenus par le malfrat lors de son audition: "Je ne lui ai pas dit que les chaudières avaient été dérobées sinon, il ne les aurait pas achetées". Le jugement sera prononcé le 19 mai.