C'est un chantier d'ampleur qui va débuter le lundi 1er mars prochain. En effet, des travaux visant à sécuriser et réhabiliter la N50 sur 5 kilomètres vont être menés. Ils concernent ainsi l'entrée de Pecq, à hauteur du carrefour de la rue de Bailleur et le chemin de la Garenne, et le rond-point du pont Bleu, frontière avec la Flandre.

La Sofico, maître d'ouvrage du réseau routier structurant qui finance ce chantier pour un montant de 3,8 millions HTVA, annonce ainsi que le chantier impactera dans un premier temps le tronçon compris entre la sortie de Pecq, en direction de la Flandre après l'intersection avec la rue de Saint-Léger et le Bas Chemin et le giratoire du pont Bleu, soit environ 3,5 km. En plus de réhabiliter la voirie, ce chantier prévoit également des aménagements pour les modes doux.

Concrètement, dans l'agglomération de Pecq, des îlots latéraux seront aménagés en partie avec de la végétation. Ils seront installés sur la voirie à l'entrée et à la sortie de la ville afin de créer un effet de porte pour ralentir le trafic. Les trottoirs seront quant à eux élargis au niveau des traversées piétonnes et des continuités piétonnes seront réalisées. Les quais de bus seront également réaménagés. Des traversées cyclo-piétonnes seront également prévues.

Sur le reste du tronçon, la voirie sera réduite de quatre à trois bandes, une piste cyclable bidirectionnelle, séparée de la route par une glissière, sera réalisée. Le pont supportant la N50 à proximité du rond-point du pont Bleu sera réhabilité et des aménagements paysagers seront apportés aux ronds-points du pont Bleu et des 4 Moulins.

Évidemment, ces travaux auront des conséquences sur la mobilité. Le chantier se portera d'abord, dès le 1er mars, sur le tronçon compris  entre la sortie de Pecq et le giratoire du pont Bleu. En début de semaine, des travaux préparatoires impacteront ponctuellement la zone. 

© D.R.


Dès lors, entre le carrefour rue de Saint-Léger et du Bas Chemin et le rond-point des 4 Moulins compris, un seul sens de circulation pourra être maintenu, soit en direction de Pecq, avec une vitesse limitée à 50 km/h. Un accès voiture sera assuré pour les riverains, commerces et restaurants. Une déviation sera mise en place pour les usagers qui se dirigent vers la Flandre via la rue Albert 1er puis la rue de la Croix rouge et la route Fluviale. Ce tronçon de 2,4 km devrait être libéré d'ici la mi-juillet;

Entre le rond-point des 4 Moulins, non compris, et le rond-point du pont Bleu, non compris, la circulation sera interrompue dans les deux sens. Là encore, un accès voiture sera assuré pour les riverains, commerces et restaurants. Une déviation sera mise en place via les N512 et N353, Warcoing et Espierre. La libération de ce tronçon d'un kilomètre est prévue pour le 1er juin.

Concernant la dernière phase du chantier, qui concerne l'agglomération de Pecq, elle s'étendra du carrefour formé par la N50 avec la rue de Bailleur et le chemin de la Garrenne jusqu'au carrefour formé par la N50 avec la rue de Saint-Léger et le Bas Chemin.

D'ici septembre, des opérations en lien avec les impétrants seront réalisées à hauteur des trottoirs et dans les zones de stationnement. Les travaux en tant que tels débuteront quant à eux en septembre prochain avec l'objectif d'être achevés avant l'arrivée de l'hiver.

Ce chantier est enfin réalisé en collaboration avec le partenaire technique de la Sofico, le  SPW Mobilité et Infrastructures.