Mouscron - Comines Dans le cadre de sa communication 2.0 et du Plan de Cohésion Sociale, la ville de Comines développe un projet de préau mobile à l’attention des jeunes de l’entité.

> Cette initiative a été sélectionnée dans le cadre de notre dossier "J'aime ma commune"

“Devenir une ville connectée, en phase avec sa jeunesse et où chacun trouve sa place, telle est l’ambition de l’entité de Comines-Warneton”, explique, d’entrée de jeu, la bourgmestre Alice Leeuwerck (Ensemble).

Ce projet a une double finalité. Tout d’abord, il vise à encourager les initiatives positives dans le domaine de la citoyenneté.

Mais c’est aussi la concrétisation de démarches entreprises dans le cadre du Plan de Cohésion Sociale de la ville de Comines. “Avec la création récente d’un compte Instagram, d’une page Facebook réactive et d’un site internet entièrement remanié, Comines-Warneton mise désormais sur la communication interactive avec ses citoyens. Et en particulier avec les plus jeunes d’entre eux, en permanence connectés via les réseaux sociaux”, ajoute l’échevin de la Culture Philippe Mouton (Ecolo).

Dans cette optique, Comines a confié le soin à François Gustin, éducateur de rue, de plancher sur une initiative qui accentue l’implication des plus jeunes au sein de l’entité.

“Il était impératif de rendre la ville plus connectée qu’elle ne l’est aujourd’hui. Et de réfléchir, avec les principaux intéressés, à aménager un lieu qu’ils puissent s’approprier”, développe l’instigateur du projet, en contact permanent avec les jeunes de sa région. “Une enquête a ainsi été réalisée auprès des adolescents afin de rencontrer leurs aspirations”, ajoute le travailleur social.

Il en ressort que les jeunes Cominois souhaitent pouvoir disposer d’un endroit qui leur appartienne. Sur proposition de François Gustin, et dans le cadre des projets du PCS, la ville de Comines-Warneton envisage ainsi de créer ce qu’il convient d’appeler un abri jeunes. “Il s’agira d’un préau mobile, avec une borne wifi gratuite et des espaces de chargement pour les smartphones. Un mobilier convivial permettra aux ados de s’y retrouver pour échanger sans contrainte et même de s’exprimer sur un mur à graffitis” conclut l’éducateur de rue en charge d’encadrer le projet et de développer de nouvelles activités de quartiers à caractère social. Ce préau mobile pourrait être implanté à proximité du centre culturel dont il serait tout naturellement le prolongement 2.0.

-----

Dans la même série « J’aime ma commune »

- Le dossier éco-friendly

- Le dossier sportif

- Le dossier festif

- Le dossier entrepreneuriat

Avec le soutien d'AXA