Dottignies : Le suspect du drame de la rue du Forgeron placé sous mandat d'arrêt

F.V. Publié le - Mis à jour le

Mouscron - Comines Le parquet a requis l'inculpation du chef d'assassinat, ce qui sous-entend la préméditation.

Le parquet de Mons-Tournai a officiellement communiqué sur le drame qui s'est joué lundi après-midi à la rue du Forgeron à Dottignies.
Le suspect, un Mouscronnois né en 1981 et qui résidait au numéro 16 de la rue, a été placé sous mandat d'arrêt et passera devant la chambre du conseil de Mons vendredi prochain. Le parquet a requis des poursuites au chef d'assassinat.

"La zone de police de Mouscron a été avisée des faits à 15h29", a détaillé Frédéric Bariseau, premier substitut du procureur du roi.
"L'épouse du suspect a prévenu les secours suite à un appel de son mari. Sur place, le suspect a ouvert aux policiers."
Arrivés sur les lieux, les secours ont tenté de réanimer la victime, née en 1991 et qui est l'ex-compagne du suspect. Celle-ci a finalement succombé à la blessure par balle commise suite à l'utilisation d'un revolver.

"L'enquête devra déterminer les raisons pour lesquelles l'ex-compagne s'est rendue chez le suspect", a précisé Frédéric Bariseau, ajoutant que la juge d'instruction ne souhaitait pas donner davantage de détails sur les faits pour l'instant.
Le premier substitut du procureur du roi n'a dès lors ni confirmé ni infirmé les informations selon lesquelles la victime serait venue déposer sa fille chez son papa.
Ce dernier aurait ensuite emmené sa fille chez un voisin, sous prétexte qu'il devait régler certaines choses avec son ex-compagne, avant de l'abattre.
Le parquet a toutefois requis l'inculpation du chef d'assassinat, ce qui indique qu'il y aurait eu préméditation.

Ce lundi soir, l'autopsie du corps de la victime avait déjà eu lieu. Le mandat d'arrêt à l'encontre du suspect a été confirmé ce mardi après-midi. Il passera devant la chambre du conseil vendredi. Il était déjà connu des services de police pour outrage.
F.V.