Comme ailleurs, la crise sanitaire du Covid-19 a obligé Estaimpuis à supprimer ou à reporter différents événements. Néanmoins, la commune n'a pas baissé les bras et a tout de même réussi à concocter pour ses habitants deux événements en ce mois de septembre qui tourneront autour de la mobilité. Le tout avec le respect, bien évidemment, des conditions imposées par la pandémie que nous connaissons toujours actuellement.

"Le premier événement est celui que l'on retrouve chaque année dans le cadre de la semaine de la mobilité qui commence ce mercredi, souligne le bourgmestre Daniel Senesael. Il correspond d'ailleurs à l'organisation du week-end des Satcheux qui ne pourra malheureusement pas se tenir en 2020. L'activité mobilité va cependant être maintenue ce dimanche 20 septembre."

Le traditionnel rallye vélo prendra la forme d'un parcours proposant aux participants d'en apprendre davantage sur l'entité, son petit patrimoine et ses anecdotes, grâce à un formulaire à compléter au fil de la route. "Le départ se fera à 10h à la Maison du Canal pour un parcours long d'environ une dizaine de kilomètres et qui longera les berges du canal ainsi que les villages environnants. Les participants pourront répondre à un questionnaire dont le gagnant pourra remporter un vélo." La participation est gratuite.

Le dimanche suivant, le 27 septembre, jour où devait normalement se tenir la deuxième édition du marathon d'Estaimpuis malheureusement également annulé suite au Covid-19, une balade découverte des sept localités de l'entité a été mise en place par les espaces culturel et mobilité.

"Cette balade vélo musicale sera organisée dans le cadre de notre journée sans voiture, signale encore le bourgmestre. Elle partira de la maison communale à 9h pour y revenir vers 12h15. Des arrêts seront prévus sur chaque place de l'entité où se tiendra à chaque fois un concert d'une heure. Ceux qui vont faire la balade à vélo resteront dix minutes, un quart d'heure, sur la place pour assister au concert. La population qui ne participe pas à la balade pourra quant à elle aller à la rencontre d'un groupe en prestation sur la place du village."

Grâce à cette activité, la commune donne l'opportunité aux artistes locaux d'avoir l'occasion de se présenter et de recevoir un cachet tout en permettant, en cette journée sans voiture, de sensibiliser la population sur la mobilité douce. "Cela nous permet aussi de montrer l'intérêt que la commune porte sur toutes les questions environnementales et climatiques, des matières que je défends notamment comme député fédéral à la chambre des représentants."

"Jusqu'à 300 000 € de subsides"

Comme l'a expliqué le premier échevin Quentin Huart, Estaimpuis n'attend pas la semaine de la Mobilité pour y penser. En plus de la création de nouvelles pistes cyclables, un Plan Communal de Mobilité est sur les rails. "Une personne se forme actuellement sur les questions très spécifiques liées à la mobilité, explique-t-il. Cela va pouvoir nous permettre de lancer une réflexion globale. Le PCM devra accentuer les connexions entre les villages et les entités qui bordent notre commune. Tout doit donc être réfléchi et mis en place de manière concertée, tant par le politique que par les usagers."

En outre, la commune va répondre à un appel à projet de la Région wallonne intitulé Commune pilote Wallonie cyclable. "Estaimpuis va pouvoir aller chercher jusqu'à 300 000 € de subsides. On doit pour cela déposer nos projets pour le 31 décembre. On est occupé à regarder quels seront ceux qui pourront venir parfaire la mobilité dans l'entité. Nous devons répondre aux défis actuels."