Les travaux de la Place d’Hérinnes, qui devraient prendre entre cinq et six semaines, débuteront ce lundi. Des panneaux de signalisation indiquant que l’accès au centre sera bloqué ont été posés récemment autour de la zone de concernée. Aurélien Brabant, le bourgmestre de Pecq, a tenu à nuancer la nouvelle: “Elle (cette signalisation) a été installée avant tout pour limiter au maximum le trafic, et ce dans le but d’amenuiser la durée du chantier.

Il apporte également d’autres précisions quant à la circulation dans le centre du village: “À partir de ce lundi, les travaux de dépavage vont débuter. Les accès seront, eux, conservés. Par la suite, si les fondations sont bonnes, nous travaillerons en demi-voirie. Les tests seront réalisés, au plus tard, ce jeudi. Concrètement, si les fondations sont correctes, la traversée du centre hérinnois sera maintenue tout au long des 5 à 6 semaines de chantier, à l’exception des jours d’asphaltage. On parle de 3 à 4 jours d’inaccessibilité. Ce qui signifie, dans pareil cas, que le TEC serait directement prévenu et conserverait ses arrêts.

En cas de mauvaises fondations...

Bien que le responsable des travaux, lors de la réunion publique abordant cette réfection, semblait affirmer qu’il y ait peu de risque que les fondations soient mauvaises, cette possibilité existe néanmoins. Dans ce cas, l’accès au centre serait drastiquement limité et réservé aux usagers locaux. “Seuls les riverains, le personnel du Home, les clients des différents commerces ainsi que le corps enseignant et les parents des élèves de l’école Sainte-Aldegonde pourront y pénétrer. Si elle est très faible, cette probabilité existe, et il faut s’y préparer. En cas de tel scénario, nous aménagerions le site RTS, derrière la Salle Roger Lefebvre, en parking provisoire, dans le but d’accueillir les clients, les instituteurs et les parents”, a communiqué le bourgmestre.

Pour les quatre prochains jours, du 4 au 7 octobre, seuls des ralentissements sont à prévoir dans le cœur hérinnois.