Le week-end dernier, le groupe Écolo apprenait que l'abri de nuit, situé à la rue de Tourcoing, allait fermer ses portes durant les prochaines vacances de Pâques. Une décision prise suite à l'indisponibilité des travailleurs sociaux devant prendre leurs congés ou ayant des heures à récupérer.

"S’il est normal que les travailleurs sociaux puissent bénéficier de leurs congés et que le droit social soit respecté, il n’est pas admissible qu’un service social de 1re ligne aussi vital ferme pendant deux semaines, assure la conseillère communale Écolo, Anne-Sophie Rogghe. L’abri de nuit répond à un besoin fondamental, d’autant plus en période de confinement et de lutte contre le covid, qui impose de mettre l’ensemble de la population en sécurité. En ce compris les plus fragilisés."

Comme l'explique le groupe Écolo, les congés du personnel ne constituent pas un cas de force majeure. "L'abri de nuit doit être ouvert sept jours sur sept, peu importe la période de l'année."

Le groupe Écolo a ainsi demandé au Collège communal, et plus particulièrement à l'échevin des Affaires sociales Didier Mispelaere, de revenir sur cette décision et d'organiser un service d'accueil à l'abri de nuit durant les vacances de Pâques. "Cette tâche lui incombe, elle fait partie de ses attributions."

Une interpellation qui a porté ses fruits puisque l'abri de nuit sera finalement bien ouvert durant cette période de vacances, de 21h30 à 7h30. "L'échevin Didier Mispelaere nous précise que c'est uniquement à cause du couvre-feu. Qu'habituellement à Pâques, ils ferment quinze jours et qu'ils sont dans leurs droits puisque la Région wallonne n'impose une ouverture que huit mois par an. Là où nous parlons d'humanité et de solidarité, l'échevin nous parle de légalité", précise Écolo via sa page Facebook.