Saskia Bricmont (Ecolo) partagera son temps entre Bruxelles et Strasbourg.

Sa voix éraillée témoigne d’une campagne qui aura été longue et intense pour la nouvelle députée athoise qui représentera la Wallonie picarde dans les cénacles européens au cours des cinq prochaines années. Une grande première qui restera dans les annales électorales du Hainaut Occidental.

Native de la cité des Cinq Clochers mais ayant grandi à Mainvault (Ath), petit village situé sur les hauteurs du Pays Vert, Saskia Bricmont, 34 ans, avait déjà brigué un premier mandat européen en 2014 sur la liste Ecolo mais n’avait pas réussi à l’obtenir malgré un très beau résultat personnel.

À l’époque , l’intéressée avait récolté 25 284 voix de préférence. Dimanche soir, elle n’en revenait toujours pas d’avoir plus que doublé son score d’il y a cinq ans (57 261 votes nominatifs) et permis aux Verts du sud du pays de décrocher un 2e siège sur la scène politique européenne.

"Je suis d’autant plus satisfaite que la vague verte n’a pas seulement déferlé en Belgique mais s’est étendue à toute l’Europe. Celle-ci permet aux écologistes de renforcer leur présence avec 70 sièges alors qu’ils en possèdent 51 pour l’instant", commente Saskia Bricmont.

D’ici quelques semaines, notre interlocutrice partagera son temps entre Bruxelles et Strasbourg où elle siègera une semaine par mois du lundi au jeudi à partir du 2 juillet prochain. Inutile de dire qu’elle est impatiente d’entamer cette nouvelle aventure et d’apporter sa pierre à l’édifice d’une Europe plus sociale et environnementale aux côtés de Philippe Lamberts.

"Le défi à relever est de taille mais il est très motivant, que ce soit sur les questions climatiques, la santé ou encore les problèmes de migration", poursuit l’ancienne conseillère communale ayant siégé aux côtés de Ronny Balcaen alors qu’Ecolo siégeait encore sur les bancs de l’opposition athoise.

Seule ombre au tableau, Saskia Bricmont s’inquiète de la montée des partis extrémistes dans de nombreux pays européens. "Face à ce discours négatif et eurosceptique, le seul projet qui se démarque est celui des Verts."