La Ville a une réunion avec l’ASBL pour lui faire part de sa baisse de son subside.

Dans le cadre de l’actualisation du plan de gestion pour la période 2019-2024, en concertation avec le Crac, Centre régional d’aide aux communes, et dans le respect des balises fixées par ce dernier, le collège communal de Mouscron a été invité à analyser ses différentes catégories de dépenses et a dû adopter des mesures structurelles qui permettent de conserver son équilibre budgétaire à cinq ans.

"Le coût de fonctionnement de notre administration a été réduit de 8 % dans tous les services", détaille la bourgmestre, Brigitte Aubert. "Dans ce contexte, nous envisageons également de réduire le subside octroyé à l’ASBL Gestion des centres commerciaux de Mouscron. Nous ne révélons pas encore le montant car nous devons les rencontrer le 12 novembre afin d’évoquer cette situation."

La bourgmestre a encore rappelé qu’une cellule de schéma de développement commercial a été créée au sein des services communaux avec pour mission le soutien aux commerçants et le développement de l’attractivité commerciale du centre-ville et des noyaux commerciaux de l’entité.

"Deux agents communaux sont affectés à temps plein par cette cellule. Ces agents ont établi une collaboration étroite avec la Gestion des centres commerciaux de Mouscron, participent aux réunions de l’ASBL et apportent un soutien administratif et logistique quotidien."

Pour Fatima Ahallouch, cheffe de groupe PS, le moment est plutôt mal choisi. "Ce choix a été réalisé alors qu’on a un centre-ville qui a pas mal souffert des travaux, en plus de l’inquiétude sur l’avenir des emplois PTP qui représentent 14 emplois sur les 23 de la Gestion centre-ville."

Là encore, la bourgmestre s’est voulue claire. "Il faut savoir que les 14 emplois PTP seront réduits de la moitié dans les mois à venir. Il n’y a pas la possibilité de tous les garder. Voilà déjà une réduction face à laquelle nous ne pouvons pas faire face. En sachant aussi qu’il y a sept personnes administratives qui travaillent à côté de sept stewards, il faudra revoir les choses."