Comme nous vous l'annoncions il y a quelques jours, le Syndicat d'initiative de Mouscron a mis en place certaines activités afin de rendre ces vacances de Pâques agréables pour les petits comme pour les grands. De son côté, la Maison du Tourisme n'est évidemment pas en reste ! La structure a en effet collaboré avec deux applications interactives qui permettront de découvrir la cité des Hurlus différemment.

La Maison du Tourisme a ainsi notamment rejoint l'application Running City qui s'est développée dans une cinquantaine de pays. "Cette application permet de découvrir certaines villes en courant, détaille Pauline Vanderbeke, responsable de la Maison du Tourisme. 200 villes à travers le monde proposent des parcours via cette application. On retrouve notamment Paris, Lille et, plus proches de nous, Courtrai, Menin, Lauwe, ... Finalement, il y a encore assez peu de villes wallonnes à avoir adhéré à Running City. Cela nous tenait à cœur d'être parmi les premières villes de Wallonie picarde à y proposer des parcours."

Mouscron y proposera d'ailleurs deux parcours. Un premier d'une dizaine de kilomètres qui sera surtout axé sur la campagne de Dottignies et un deuxième, long quant à lui de près de six kilomètres, qui se voit plus axé sur le centre-ville. "C'est évidemment destiné aux amateurs de la course à pied mais également aux adeptes de la marche." Par ailleurs, l'application se veut également ludique puisqu'en passant devant certains bâtiments, certains édifices, différentes informations seront fournies aux utilisateurs de l'application.

"L'objectif était de lancer ces parcours avec les clubs de running de la région et d'en faire une journée festive, révèle Pauline Vanderbeke. Nous voulions l'organiser en septembre dernier mais cela n'a pas été possible. Nous l'avions alors décalé en avril et nous nous sommes retrouvés toujours dans l'impossibilité de le faire. Nous ne voulions plus attendre et nous lançons l'application maintenant pour en faire profiter les gens durant les vacances."

Toujours en matière d'application, la Maison du Tourisme propose également Totemus. "Il s'agit d'une chasse aux trésors destinée aux familles que nous avons lancée durant le premier confinement. Il s'agit d'un parcours de +/- 5 kilomètres qui démarre de la Maison du Tourisme et qu'il faut donc réaliser avec son smartphone. C'est l'occasion de faire un tour dans la ville et d'en apprendre un peu plus sur elle."

D'autres villes de la région ont également pris part à cette chasse aux trésors virtuelle comme Tournai, Silly qui propose un parcours de vingt kilomètres à réaliser à vélo ou encore Ellezelles. "Si le confinement se poursuit, nous pourrions aussi développer une autre balade à vélo. Sans en faire de publicité, nous avons déjà eu plus de 200 familles qui ont déjà téléchargé cette application à Mouscron." Une chasse aux trésors qui se veut d'ailleurs désormais concrète grâce à la grotte aux cadeaux. "En participant à cette activité, les participants peuvent gagner des Toties, une espèce de monnaie virtuelle qui permet d'acheter des places pour un lieu touristique de la région. Nous avons contacté les lieux touristiques mouscronnois pour les inviter à cette opération, cela se développe petit à petit. Cela va également motiver les enfants en se disant qu'il y a du concret derrière."

Enfin, l'occasion également de rappeler le Da Vinci QR Code, un jeu de piste qui a été lancé il y a quelque temps maintenant et qui est plus que jamais d'actualité. "Nous avons installé une vingtaine de QR Code sur des statues et d'autres endroits emblématiques de la Ville qui permettent, en les scannant, d'avoir des explications sur leur histoire. Durant cette période compliquée où les professeurs de gym ne peuvent pas donner cours et ne faire que des balades à l'extérieur, énormément d'écoles s'y sont intéressées. Je pense que nous avons eu cinquante à soixante classes qui sont venues participer à cette activité." Cette dernière est par ailleurs évidemment ouverte à tous.

Toutes ces activités, la Maison du Tourisme aurait eu à cœur de les présenter via un événement signifiant le lancement de la saison touristique. La crise sanitaire ne l'aura malheureusement pas permis. "Malgré tout, les différents projets ont été adaptés pour qu'ils puissent tout de même avoir lieu. Il fallait trouver un moyen d'équiper les enfants, les familles durant les vacances de Pâques", conclut l'échevin des Festivités Laurent Harduin.