Ce jeudi matin, un homme âgé de 50 ans, détenu, comparaissait devant le tribunal correctionnel de Tournai où il devait répondre de faits de détention d'images pédopornographiques. Le tout alors que l'individu était en libération conditionnel après une condamnation suite à des faits similaires.

Entendu devant le juge, Thibaut (prénom d'emprunt) a expliqué ne pas avoir été dans une bonne période de sa vie. "Après une séparation, j'ai repris ma consommation d'alcool. J'ai alors fait des choses que je regrette."

Le procureur du roi, Éric Delhaye, a expliqué comment les forces de l'ordre ont pu découvrir le stock d'images du prévenu. "Suite à sa libération conditionnelle survenue en 2015, le prévenu a trouvé refuge au sein d'une maison d'accueil à Comines. De son côté, la police a procédé à un contrôle afin de voir s'il respectait les conditions qui encadraient sa libération conditionnelle. À peine arrivés sur place, les policiers ont pu constater qu'il s'occupait d'un enfant de 4 ans alors que cela lui était interdit. Ses deux ordinateurs ainsi que son téléphone portable ont ensuite été analysés et c'est comme cela que les images pédopornographiques ont été découvertes."

L'internement du prévenu a ainsi été requis. Pas une première finalement puisque Thibaut a été interné par le passé suite à un trouble mental.

D'ailleurs, Me Brotcorne, son avocat, ne demandait pas autre chose pour son client. "En 2017, suite à ce fait, il a réintégré les Marronniers. Prononcer son internement ne ferait que confirmer la décision qui avait déjà été prise en 1988", confirmait-il.

Le jugement sera confirmé le 8 octobre prochain.