Top départ pour le chantier du nouveau recyparc de la cité des Hurlus ! Les travaux donneront lieu dans un an à un site moderne, Mouscron 1, qui remplacera l'actuel de la rue de Rollegem.

La création d'une nouvelle voirie à partir de la rue de Rollegem facilitera l'accès au site. "On prévoit également la conception d'un merlon longeant la rue des Épines ainsi que la plantation d'espèces indigènes aux abords du recyparc", détaille l'intercommunale Ipalle qui dirige les opérations.

Ce chantier est d'ailleurs mené par des acteurs locaux. En effet, l'entreprise TRBA de Mouscron a été désignée comme entrepreneur, la société Durot de Tournai comme bureau d'études, Aude de Tournai comme architecte et Tradeco de Mouscron assurera la construction du bâtiment des agents.

"Ce dernier sera doté d’une toiture plate, de façon à se fondre dans la perspective du zoning industriel. Les terres excédentaires seront quant à elles envoyées au Centre de versage autorisé de terres non contaminées Vélorie, à Gaurain-Ramecroix, et valorisées dans le cadre du projet de remblaiement de la carrière."

Ce nouveau recyparc sera à la pointe de la modernité et s'inscrira pleinement dans les critères du développement durable avec un bassin d'orage, un éclairage Led, des panneaux solaires, une pompe à chaleur, une isolation maximale du bâtiment et une citerne. "Les eaux usées générées par le site seront rejetées à l’égout, avant de rejoindre la station d’épuration de la rue de la Bassée. Le site fera l’objet d’une surveillance par caméras et se trouvera en liaison avec un dispatching."

On retrouvera au sein de ce recyparc pas moins de 18 quais de déchargement ainsi que des zones de stockage habituelles. Le tout permettant un tri des déchets plus affiné. "Le nombre accru de quais permettra en outre un dépôt plus aisé", précise l'intercommunale.

Les voies de circulation du recyparc permettront qu'un véhicule en déchargement n'entrave pas la circulation des autres. Une voirie basse est en outre réservée aux professionnels pour la manipulation des conteneurs. "Des surfaces de stockage sont prévues autour des conteneurs et un espace sera dédié à la vente de compost en vrac."

Sur place, quatre agents, deux par poste, seront affectés au site pour informer, aider au mieux les citoyens et veiller au respect des consignes. "À la faveur du recyclage et donc de l'environnement, le tri s'avère en effet de plus en plus pointu, avec la collecte de nouvelles matières telles que la frigolite, le plâtre, le béton cellulaire (Ytong), les plastiques rigides, les matières organiques... Les déchets deviennent ainsi de nouvelles ressources."