Ce lundi, la bourgmestre Alice Leeuwerck a fait le point sur les chiffres liés aux contaminations Covid-19 au sein de sa commune. Malheureusement, les nouvelles ne sont pas vraiment bonnes. En effet, Comines-Warneton fait face à une recrudescence très importante de contaminations au coronavirus causant des mises en quarantaine sans précédant dans les établissements scolaires de l'entité.

"Les chiffres de contamination connaissent à nouveau une hausse fulgurante, explique la bourgmestre. Ces sept derniers jours, 59 cas positifs ont été recensés et de nombreux résultats de tests sont encore en attente. Les établissements scolaires de l’entité font face à un nombre croissant et préoccupant de contaminations, mises en quarantaine d’enseignants, encadrants et élèves et de fermetures de classes et d’écoles. Aujourd’hui, ce sont quelque trois cents élèves qui sont en quarantaine."

Le virus continue de circuler très activement dans l'entité. "Le manque de prudence de quelques individus peut, nous le voyons, entraîner une propagation accélérée du virus, menant à des fermetures massives des classes avec toutes ses conséquences : suspension des cours, décrochage, recherche de possibilités de garde en urgence, enfants seuls à domicile, chômage COVID pour les parents, etc."

Alice Leeuwerck demande dès lors à chaque citoyen de redoubler de prudence en respectant scrupuleusement les mesures sanitaires afin d’éviter d’autres fermetures de classes et d’établissements, tant au niveau du maternel que du primaire.

"La vaccination ne va pas permettre de retrouver d’un seul coup nos libertés et habitudes. Même s’il est vrai que le vaccin est un moteur essentiel pour le retour à une vie normale, se protéger en respectant les gestes barrière ainsi que toutes les précautions utiles, l’aération des locaux par exemple, restera indispensable pendant encore un certain moment. Même si nous dépendons directement des autorités fédérales pour la livraison des vaccins, au plus vite et au plus nous serons vaccinés, au plus vite nous pourrons retrouver nos libertés. Dans l’attente, continuons à respecter les règles en vigueur."