Au Souffle Nouveau, cet abri de nuit qui permet à neuf personnes (7 hommes et 2 femmes) dans le besoin d'avoir accès à de la nourriture et à l'hygiène. En cette période automnale, l'abri de nuit de Mouscron doit faire face à une augmentation des fréquentations.
 
"En septembre de cette année, 73 places étaient occupées par des personnes rencontrant des besoins primaires. C'est une véritable augmentation par rapport à l'année dernière où 56 places étaient prises. Alors que, septembre n'est généralement pas la période où les demandes explosent. C'est plutôt vers le mois d'octobre que les personnes viennent vers nous", explique Olivier Muny, responsable de l'abri de nuit de la Cité des Hurlus.  
 
Pour Olivier, il va de soit qu'il y a de plus en plus de sans-abri au sein de nos région et notre pays. "En ce moment, nous faisons face à une réelle recrudescence et nous sommes plus vite complet que d'habitude. Pour cause, de nombreuses personnes provenant des communes voisines viennent au sein de notre abri de nuit. Beaucoup veulent fuir Tournai où la drogue est fortement présente afin de s'isoler chez nous , précise le responsable de l'abri Au Souffle Nouveau.  
 
"Nous pouvons encore accueillir" 
 
Même si certains abris de la région ont dû fermer suite à une forte augmentation, ce n'est absolument pas le cas Au Souffle Nouveau. "Depuis le début de l'année, nous avons seulement dû refuser deux personnes. Ce n'est pas un chiffre conséquent, et nous sommes aujourd'hui toujours en mesure d'accueillir les personnes dans le besoin", conclut Olivier Muny.