La maison de jeunes Carpe Diem a décidé de mettre la main à la pâte afin de ramasser un bon nombre de déchets dans la ville. Dix personnes ont ainsi répondu à l’appel il y a quelques jours afin de débarrasser la ville des déchets traînant entre la rue de la Morte-Lys, la MJC et les écluses au bord de la Lys.

Sur cette courte distance d’à peine 500 mètres, une bonne remorque de déchets a été ramassée.

“À la base, nous participons chaque année à l’opération Wallonie plus propre de Be Wapp. À cause du Covid, cela fait deux années de suites que nous ne pouvons pas le faire. Récemment, le gouvernement a autorisé les rassemblements extérieurs à dix personnes, nous nous sommes donc dit que nous allions quand même ramasser les déchets cette année, mais de notre côté avec le projet du cheval de traitement des déchets lancé par la Ville”, explique Florian Becquart, animateur à la maison de jeunes Carpe Diem à Comines.

© BECQUART


Évidemment, pour pouvoir participer, cela nécessitait une inscription via un formulaire en ligne, mais ce n’est pas sans mal que les places ont été réservées.

“Honnêtement, cela n’a pas été facile d’attirer les jeunes. Ils avaient, pour la plupart, déjà des rendez-vous ce jour-là. Seulement deux jeunes sont venus et quatre adultes nous ont rejoints, explique Florian. Le Covid n’y est pas pour rien, car avec toutes ces restrictions, nous n’avons pas vu nos jeunes pendant des mois, nous sommes en train de reprendre peu à peu le contact, il faut donc de l’énergie pour remotiver les troupes. Mais je pense qu’au fur et à mesure cela ne sera plus un problème. Pour les projets de ce style, on atteignait facilement les groupes de plus de dix jeunes.”

Un projet qui se révèle très important pour le personnel du Carpe Diem étant donné qu’ils sont, depuis plusieurs années, proactifs dans les projets écocitoyens.

“Nous avons, récemment rejoins un collectif qui s’appelle MJ verte. Celui-ci regroupe environ soixante maisons de jeunes dans toute la Wallonie et Bruxelles. Nous essayons vraiment d’initier et de sensibiliser les jeunes. Que ce soit au jardinage, à la cuisine, à la récupération,… c’est vraiment devenu notre cheval de bataille. Et c’est pour ça que le ramassage des déchets est aussi important pour nous”, raconte Florian Becquart.

“Les jeunes étaient choqués du taux de déchets et de la façon dont on pouvait balancer ça dans la nature. Plus on avançait, plus le taux de déchets était énorme, il y a vraiment du travail. Ce sont des choses qu’on ne voit pas spécialement quand on se balade, mais quand on commence à faire attention et à observer, on se rend rapidement compte que les gens balancent n’importe quoi dans la nature”, conclut l’animateur de la maison de jeunes.

Une action qui a vraiment sensibilisé les personnes présentes sur place, mais qui sensibilise également les citoyens cominois, qui chacun de leurs côtés, sont de plus en plus nombreux à ramasser des déchets.

Les citoyens encouragés à faire de l’exercice

Le centre sportif local de Comines-Warneton envisage de dévoiler prochainement, des parcours à réaliser au sein de l’entité. Ils auront pour but de motiver la jeunesse locale ainsi que les plus âgés et les familles à faire un peu d’exercice.

Ces parcours pourront être faits en marchant, en courant ou encore à vélo. Ils pourront également être agrémentés de différentes activités, comme, des quiz, des concours photos, de petits jeux attractifs et surtout un ramassage des déchets qui devrait être programmé après les vacances de Pâques.

“Un ramassage de déchets sera proposé et nous le ferons avec des partenaires plus ciblés comme les scouts ou le Carpe Diem”, explique Alexandre Vandermarlière, coordinateur de l’Association pour la Gestion des Infrastructures Sportives Cominoises (Agisc). Un projet mené par le centre sportif local qui permettra de “mêler l’utile à l’agréable”, précisent Alexandre Vandermarlière et Chantal Bertouille, trésorière de l’Agisc. Les parcours seront révélés prochainement.

© TROMBETTA