Mouscron - Comines Le dimanche 22 septembre, un millier de coureurs s’élanceront sur un circuit interdit à la circulation.

L’ambition des organisateurs ne laisse de place ni au doute, ni à l’improvisation.

"Notre marathon doit se positionner, d’emblée, comme le plus important événement sportif du genre en Wallonie picarde" , lance, sans hésitation, le bourgmestre Daniel Senesael (PS).

"À deux semaines du départ, nous avons déjà enregistré plus de 800 inscriptions" , poursuit, en échos Frédéric Di Lorenzo, président de l’ASBL e-patch Marathon Estaimpuis.

" Et comme l’objectif initial des 500 participants est désormais largement dépassé, le cap du millier d’athlètes, réunis dans le parc du château de Bourgogne à Estaimbourg, n’est plus une utopie " , renchérissent bourgmestre et président marathoniens.

Avec au compteur pas moins de 14 chevauchées mythiques à travers le monde, dont le marathon de Venise qu’il a couru en compagnie de Frédéric Di Lorenzo, Daniel Senesael veut qu’Estaimpuis, "l’entité qui vit" soit aussi, désormais, celle qui court…

"Nous proposons trois distances aux athlètes, un relais par équipes, une épreuve de 21 km et, bien évidemment, le marathon, avec ses 42,195 km, très précisément" , détaille le président.

Et pour que l’événement sportif réponde aux exigences de tous, pas de demi-mesures.

"Nous avons réuni l’équivalent d’un budget de 60 000 euros, sans intervention financière de la commune, pour assurer l’encadrement des bénévoles, l’animation musicale, en 15 endroits du parcours, et des ravitaillements importants, tous les 2,5 km" , souligne Frédéric Di Lorenzo.

"L’implication de l’entité d’Estaimpuis est d’ordre logistique et sécuritaire, en ressources humaines" , ajoute, cependant, Daniel Senesael.

"Le 22 septembre, dans le cadre de la semaine de la mobilité, de 7 h à 14 h, nous vivrons au rythme d’un dimanche sans voiture. Ce qui garantit une sécurité absolue au millier d’athlètes lancés sur nos routes" , poursuit celui qui est aussi, par ses fonctions maïorales, le chef de la police.

Un parking de délestage, de plus de 800 places, est prévu à hauteur de Pecq et des navettes de bus achemineront athlètes et spectateurs jusqu’au château de Bourgogne.