Le médecin légiste qui a procédé à l'examen du corps de Daniel Frantzen, tué chez lui à Mouscron le 11 décembre 2018, a relevé sept plaies sur son corps. Les coups de couteau portés par son ex-gendre, Camille Tonnoir, jugé devant les assises du Hainaut depuis lundi, ont touché le cœur, le foie, les poumons, entraînant un choc hémorragique et un choc cardiogénique. Selon le médecin légiste, six coups de couteau ont été portés alors que la victime était debout. Le dernier a été porté alors que la victime était couchée sur le sol et la lame a transpercé le corps. Deux coups ont cassé deux côtes, démontrant leur violence.

Le 11 décembre 2018, Camille Tonnoir a consulté son avocat car il refusait d'éponger les dettes du magasin failli de son ancienne compagne, la fille de la victime. Il craignait la saisie de sa camionnette. Fou de rage car l'avocat lui avait conseillé de payer la dette dont il s'était porté garant, Camille Tonnoir est retourné chez lui pour prendre un couteau de boucher et un marteau.

Il s'est ensuite rendu, moins d'une heure plus tard, chez ses anciens beaux-parents avec ses armes. Il est entré par effraction dans la maison, en cassant une porte vitrée à l'arrière de la maison sociale de la rue du Manège à Mouscron en balançant son marteau dans la vitre. Il est entré dans la maison et a frappé la victime, alors que celle-ci descendait les escaliers.

Le médecin légiste n'a relevé aucune trace de défense sur le corps de la victime. Selon lui, la mort n'a pas été instantanée, car la victime a d'abord perdu connaissance avant de décéder d'un choc hémorragique, combiné à un choc cardiogénique. Plusieurs coups ont atteint des organes vitaux, certains ont brisé deux côtes et le dernier a été porté alors que la victime gisait sur le sol du hall d'entrée.

L'arme du crime est un couteau de boucher muni d'une lame d'une vingtaine de centimètres. Le mobile est la vengeance. L'accusé a déclaré qu'il voulait "faire mal" à son ancienne compagne en tuant ses parents. Toutefois, le jour des faits, seul le père de son ex-compagne était présent chez lui. Camille Tonnoir ne lui a laissé aucune chance.

Ce mardi, la cour auditionnera les experts en santé mentale et les témoins.