Une bien triste histoire, datant de 2018, a été relatée au tribunal correctionnel de Tournai. Cathy, déjà propriétaire de trois chiens provenant de France a décidé de s'en procurer deux autres mais cette fois-ci, venant d'Ukraine. Malgré son enthousiasme, la prévenue ne semblait pas avoir pris conscience qu'il fallait respecter la réglementation pour importer des chiens vers la Belgique. 
   
Effectivement, Cathy n'avait pas enregistré ces derniers et ne possédait pas de certificat de transport pour les importer. Ils étaient donc présents illégalement dans notre pays. 
  
"Je ne me suis pas renseignée sur la procédure à adopter et je n'ai pas pensé à chercher plus loin. C'est vrai que je n'ai même pas demandé à mon vétérinaire qui suivait déjà mes trois chiens", déclare la prévenue.  
 
Pas dans les règles 
  
Lors de l'audience, il a été mentionné que les deux pauvres chiots avaient des passeports russes alors qu'ils venaient d'Ukraine. De plus, ils n'étaient pas vaccinés en arrivant en Belgique alors qu'ils devaient l'être avant de quitter leur pays. 
 
Très rapidement, les chiots ont été saisis par les autorités. Il a donc été demandé à Cathy de renvoyer les chiens vers leur pays et de payer des frais pour que la situation se régularise au plus vite. Si elle ne faisait pas le nécessaire, les chiots seraient euthanasiés.
  
Malgré cette triste réalité, la prévenue n'a fait aucun effort pour être en règle. En effet, cette dernière a refusé de payer et de renvoyer les malheureux chiots en Ukraine. Ils ont donc été euthanasiés. 
  
Le représentant du ministère public requiert donc une amende de 2 000 euros.  
 
"Je ne saurai jamais payer cette somme. Je suis accueillante d'enfants, je ne gagne pas un salaire mirobolant. J'ai déjà dû faire un prêt pour pouvoir acheter les chiens. Cela m'aura vraiment servi de leçon". 
 
Cathy ne possède pas d'antécédent, elle sollicite devant la barre, une suspension simple ou un sursis.  
 
Le jugement sera prononcé le 6 mai.