Elno est poursuivi par le tribunal correctionnel de Tournai pour coups et blessures ainsi que pour avoir menacé sa victime avec un pistolet d'alarme. A la barre, le jeune homme de 29 ans n'a pas contesté les faits. "Au préalable, je me suis fait agresser et voler par le compagnon de la victime. Je suis retourné chez moi afin de me munir d'un pistolet d'alarme. De retour sur les lieux, je suis tombé sur Mary, la petite amie de mon agresseur". 
 
La victime suppliait son agresseur d'arrêter
   
Lorsque le juge a demandé pourquoi le prévenu n'avait pas appelé la police, sa réponse semblait claire. "Au moment des faits, j'étais hors de moi. J'ai agi de la sorte sous le coup de la colère". Pour le représentant du ministère public, "ce dossier fait froid dans le dos sachant que la victime a été agressée dans un cimetière". D'après un témoin, Mary suppliait pour que le prévenu arrête de lui porter des coups. 
 
"Le prévenu décide de faire justice lui-même tout cela parce qu'il prétend avoir été volé et brutalisé". Une peine de 18 mois de prison a donc été requise. 
 
"Comme l'a indiqué mon client, le compagnon de la victime, en compagnie d'autres individus ont arraché son sac dans lequel se trouvait son téléphone portable", a précisé l'avocate de la défense. "Elno a même entendu ces personnes dire: Charge l'arme ! L'attitude de mon client lors de ces faits, est une erreur de parcours. Cela ne lui ressemble absolument pas". 
 
Ne possédant aucun antécédent judiciaire et "ayant une vie stable" selon son conseil, une suspension du prononcé a été sollicitée. Le jugement sera prononcé le 3 mai.