Mouscron - Comines La taxe sur les logements inoccupés a parfois laissé de mauvaises surprises à des propriétaires mouscronnois

L’impôt sur les immeubles bâtis inoccupés ou délabrés, ou les deux, a été acté pour les cinq années à venir. Le taux de cette taxe est de 100 € par mètre courant de façade et par étage la première année, 180 € la deuxième et 240 € les suivantes.

Dans certains cas, une exonération est possible. C’est notamment le cas pour les immeubles dont l’inoccupation résulte d’un cas de force majeure ou encore les immeubles accidentellement sinistrés depuis moins de deux ans. "Pour qu’un immeuble soit taxé, il faut qu’il ait été constaté inoccupé par deux constats séparés d’au moins six mois", détaille encore la bourgmestre Brigitte Aubert.

"Il faut que ce règlement soit adapté", soulignait Simon Varrasse, chef de groupe Ecolo. "Il doit viser les propriétaires qui laissent leur habitation à l’abandon sans rien entreprendre et pas les personnes de bonne foi qui retapent leur logement dans des délais raisonnables."

Certaines personnes dans ce dernier cas avaient en effet dû s’acquitter de cet impôt. En 2018, ce sont ainsi 128 habitations qui ont été taxées.

L’échevine des Finances, Ann Cloet, livrait de nouveaux détails. "Un nouveau propriétaire ne sera pas taxé avant trois ans d’inoccupation. Cela témoigne d’une certaine souplesse. Dans le cas d’une personne qui met son immeuble en vente, si le prix est trop élevé et qu’il n’arrive pas à vendre, il devra aussi payer."

À noter enfin qu’une seconde résidence au sein de la cité des Hurlus sera taxée au tarif de 700 € par an.