Mouscron - Comines Les travaux de la Grand’Place ont permis de réaliser certaines découvertes du passé.

Comme le dit si bien le département du patrimoine du Service public de Wallonie, le sous-sol et les bâtiments anciens renferment souvent des traces d’occupation humaine. "Ces vestiges ne sont pas forcément spectaculaires ni faciles à repérer mais ils constituent parfois la seule source disponible pour connaître l’homme et son milieu de vie dans un passé proche ou lointain."

Il n’est ainsi évidemment pas surprenant que des éléments aient été découverts lors des travaux de la Grand’Place de la cité des Hurlus.

Comme l’a précisé Mme Van de Voorde, directrice du Musée de folklore, les défunts étaient enterrés dès le XIIIe siècle à Mouscron tout autour de l’église. À partir de 1794, ils étaient enterrés sur le site de la Rénovation urbaine, en direction de la rue de Rome.

"À la fin du XIXe siècle, un nouveau cimetière, celui du centre, a été inauguré, ajoute Marie-Hélène Vanelstraete, échevine des Travaux. La Grand’Place telle que nous la connaissons aujourd’hui n’existe que depuis 1909."

Il n’était donc pas étonnant de voir de nombreux ossements retrouvés lors des travaux. "Au début de la phase 3, celle qui se rapproche de l’église, notre responsable des voiries avait pris contact avec le service archéologique du SPW pour lui indiquer que nous allions commencer les travaux autour de l’église."

La zone ayant cependant été déjà fouillée, il n’y avait plus rien de véritablement intéressant à découvrir. "Ce qui intéressait surtout le service du patrimoine, ce sont les fondations de bâtiment."

En ce qui concerne les fragments d’os, ils ont été amenés au niveau de l’ossuaire du cimetière du centre. "Le tout dans le respect, comme le veut la coutume."