Comme beaucoup, Brigitte Aubert tient d'un œil attentif les décisions annoncées par le Comité de concertation de ce vendredi. Surtout en ce qui concerne l'ouverture des commerces jugés non-essentiels et face à la décision prise par le président Emmanuel Macron de permettre leur réouverture dès ce samedi en France.

"Après l'annonce de la réouverture en France, j'ai pris contact avec ma collègue de Comines, Alice Leeuwerck avec qui je m'entends particulièrement bien, car nous sommes toutes les deux confrontés à des situations frontalières, détaille Brigitte Aubert, la bourgmestre de Mouscron. Pour nous, cela sera une catastrophe si nos magasins n'ouvrent pas rapidement."

Brigitte Aubert lance un appel à ses citoyens. "Je demande à tous nos citoyens d'attendre que nos commerces rouvrent et de ne pas aller de l'autre côté de la frontière. Soyons solidaires et dépensons nos sous chez nous. C'est peut-être égoïste de dire cela mais il y va de la survie de nos commerçants."

En attendant, au niveau mouscronnois, certaines décisions ont été prolongées. "Nous avons pris différentes mesures déjà connues comme la décision d'alléger certaines taxes en 2020 qui est prolongée en 2021. À côté de cela, nous avons décidé de prolonger l'utilisation des chèques commerce qui ont été distribués aux citoyens jusqu'au 28 février prochain. J'espère que, d'ici-là, les bars et les restaurants auront pu rouvrir."

L'utilisation du Fonds de soutien que doit gérer le CPAS, une somme de plus de 700 000 € lui a été confiée par le gouvernement fédéral, a elle aussi vu sa date limite repoussée. La somme pouvait être utilisée jusqu'à la fin décembre mais, grâce à une demande de l'association des directeurs de CPAS, la date a été prolongée d'un an. Brigitte Aubert appelle tous les citoyens qui ont été impactés financièrement par la crise sanitaire à contacter le CPAS au 056.390.660.

"Ce Fonds de soutien est disponible pour tout le monde. Il peut très bien aider, par exemple, un étudiant qui n'a pas su faire de job étudiant et qui a pourtant besoin d'argent pour payer son kot, ses études supérieures ou son transport pour aller à l'école. Chaque dossier est étudié par des assistants sociaux et reste confidentiel."

Du côté des chiffres liés à l'épidémie, si le nombre de contamination quotidienne était à la baisse ces derniers jours, il vient de remonter légèrement. Concernant le niveau d'incidence, il était de 3 500 cas pour 100 000 habitants il y a une dizaine de jours, descendu à 1 000 il y a trois jours pour finalement se situer à un peu plus de 800 ce vendredi. "C'est bon signe mais il ne faut pas se réjouir trop vite et il faut continuer à respecter les différentes mesures."

D'ailleurs, la bourgmestre a d'ores et déjà annoncé que les interdictions liées aux réunions et activités des mouvements de jeunesse ainsi que les autres activités récréatives ainsi que les activités sportives indoor pour les enfants de moins de 12 ans seraient toujours d'application jusqu'au 13 décembre. Il en va de même pour le port du masque ainsi que la fermeture des commerces durant la période du couvre-feu ,soit de 22h à 6h.