Avec la crise sanitaire du Covid-19, les services administratifs ont dû s’adapter. La Ville de Mouscron n’a évidemment pas dérogé à la règle.

Pour accéder à des services tels que l’état civil, il faut désormais prendre rendez-vous. Seulement, comme le révèle le conseiller communal Alain Leroy (PS) qui a été interpellé par certains citoyens, les délais pourraient être longs. “Là, où avant nous pouvions nous rendre à la commune à tout moment dans les heures de bureau pour obtenir un document administratif, aujourd’hui ce n’est plus possible.”

La commune s’ouvre cependant de plus en plus au numérique via le e-guichet afin d’accélérer les démarches pour ce qui concerne l’obtention de certains documents.

Malheureusement, la fracture numérique étant bel et bien présente, ce service ne semble pas véritablement accessible à tous. Alain Leroy se demandait dès lors quelle était la position de la Ville par rapport à ce constat de fracture numérique et ce qu’il était possible de faire pour y remédier concrètement au niveau communal.

“La Ville de Mouscron est bien consciente de la fracture numérique qui affecte une bonne partie de notre population, signale la bourgmestre Brigitte Aubert (cdH). Nous mettons en œuvre des collaborations entre services en vue d’en limiter les effets. Ainsi, afin de permettre au citoyen qui est dans l’impossibilité de se déplacer, de procéder à la demande d’une carte électronique, le Service de la Population collabore avec celui des Affaires sociales et de la Santé.”

Des ateliers thématiques

Concrètement, dans le cadre d’une demande justifiée basée sur la production d’une attestation médicale assurant que la personne ne peut se présenter en personne, et après paiement de la redevance liée au renouvellement de la carte électronique, le dossier est transmis en main propre à une assistante sociale de ce service qui se rend au domicile du citoyen pour faire signer les documents et pour procéder à une comparaison visuelle entre le demandeur et la photo produite.

“De par leurs missions, les assistants sociaux du service des affaires sociales contribuent à réduire la fracture numérique en accompagnant les personnes qui en font la demande dans la compréhension et l’accomplissement de démarches administratives dont celles qui nécessitent le recours au numérique telles que le logement, les demandes de primes diverses, les dossiers SPF-Handicap,…”

Les personnes qui manifestent une demande d’apprentissage en informatique sont alors orientées vers la bibliothèque qui propose des ateliers thématiques. Des ateliers qui sont également envisagés dans le plan de cohésion sociale 2020-2025 de la cité des Hurlus au sein de la maison Châtellenie pour les habitants du quartier.