Ce jeudi, en fin d'après-midi, Brigitte Aubert, bourgmestre de Mouscron, s'est exprimée au sujet de la situation sanitaire liée à la pandémie de Covid-19.

Après avoir rappelé les différentes mesures décidées dernièrement par le gouvernement fédéral, la bourgmestre n'a pas manqué de souligner la situation particulièrement interpellante dans laquelle se trouve actuellement la cité des Hurlus.

"Les chiffres explosent, notre situation est plus que critique. Dès constatations de cette évolution défavorable, nous n'avons pas attendu les décisions du nouveau gouvernement fédéral pour adopter des mesures locales. Plusieurs ordonnances de police ont été mises en application dès le mois d'août pour l'ensemble du territoire communal." Les mesures locales continuent à être adaptées en fonction de l'évolution de la situation.

Ainsi, à Mouscron, en plus des mesures fédérales, le port du masque est obligatoire tous les jours de la semaine, sauf entre 2h et 6h du matin, dans les hypercentres de Mouscron, Dottignies, Luingne et Herseaux ainsi que sur plusieurs axes structurants. Le port du masque est également obligatoire aux abords des écoles, du lundi au vendredi, de 7h à 17h. La vente d'alcool à emporter est interdite à partir de 22h et tous les commerces doivent être fermés à 1h au plus tard à l'exception des cafés et autres lieux où on distribue des boissons qui doivent se conformer aux directives fédérales et donc à 23h.

"Les chiffres le montrent, les jeunes et les jeunes adultes sont particulièrement touchés par le virus. Si leur état de santé est moins préoccupant, il n'en reste pas moins des vecteurs importants en ce qui concerne la propagation du virus. Autant que possible, les lieux propices aux rassemblements doivent être évités. À ce titre, les milieux sportifs, scolaires et festifs méritent toute notre attention, la vigilance reste de mise."

Brigitte Aubert explique qu'elle ira au contact de tous les organisateurs, établissements, structures et activités vis-à-vis desquels des manquements sont constatés ou pour lesquels sont des difficultés sont attendues. La bourgmestre assure qu'elle n'hésitera pas, si nécessaire, à adopter des mesures encore plus strictes.

"Cette semaine, toutes nos salles de sport ont été contrôlées par la police. Une était problématique. Des mesures strictes, applicables dès aujourd'hui, ont été prises en collaboration avec les gestionnaires de la salle de sport concernée."  Ainsi, la capacité maximale de la salle Basic Fit située à l'avenue du Parc est réduite à 50 sportifs avec des horaires d'ouverture d'application. Un agent de gardiennage veillera au strict respect des directives.

Les établissements Horeca sont également suivis. "Pas plus tard que ce jeudi, j'ai pris deux mesures de fermeture temporaire de trois semaines à l'égard de débits de boissons où les règles sanitaires n'étaient pas respectées."

Rappelons encore que depuis ce mercredi, au rayon scolaire, l'Institut Saint-Charles a également dû fermer ses portes pour une durée de quinze jours. "J'en appelle aux élèves mais aussi aux directions, enseignants, encadrants, éducateurs et parents, vous êtes chacun responsable du bon respect des mesures. Ce vendredi, je rencontrerai les centres de Promotion de la Santé à l'école. Il faut appréhender ensemble la situation de nos écoles et dégager des méthodes de travail."

La bourgmestre invite enfin chaque Mouscronnois à profiter des prochaines semaines et des congés de la Toussaint pour marquer un temps d'arrêt dans la vie sociale mouscronnoise. "Limitez vos contacts externes et profitez de votre bulle. C'est la responsabilité de chacun à l'égard de la collectivité qui nous permettra de prendre le pas sur la situation sanitaire."