Le 15 juin dernier, Guillaume a tenté de commettre un assassinat prémédité au sein du café l'Happy Time à Mouscron. "Cela faisait quelques jours que j'étais avec ma nouvelle compagne. Je devais voir Stéphane, son ex-compagnon, nous nous entendions très bien. En buvant notre verre sur la terrasse de l'établissement, il a commencé à raconter comment il la battait".  
 
Suite à ces révélations violentes, le prévenu s'est rendu aux toilettes afin d'uriner. "J'ai constaté en fermant mon pantalon que j'avais un couteau dans ma poche. A ce moment-là, c'était un réel melting pot dans ma tête". En retournant sur la terrasse, Guillaume a alors sorti le couteau de sa poche afin de porter un coup violent à la victime, au niveau du thorax. "J'ai porté le coup tout en étant à côté de lui, il me tournait le dos", s'est expliqué le prévenu devant la barre. "Je me suis même blessé à la main en portant le coup".
 
Il risque 14 ans de prison
 
Selon l'expertise psychiatrique, Guillaume semble être dépendant affectif ainsi que dépendant à l'alcool. Pour le représentant du ministère public, la préméditation a bien eu lieu lorsque le prévenu s'est rendu aux toilettes. Ce dernier a donc requis une peine de 14 ans de prison.  
 
L'avocat de Guillaume conteste la préméditation, son client aurait agi par instinct. Il a d'ailleurs demandé au tribunal correctionnel de Tournai de requalifier la prévention en coups et blessures. "La durée a été beaucoup trop courte pour que le prévenu prémédite son geste. De plus, un seul coup de couteau a été donné, il n'y a donc pas eu d'acharnement". Le conseil de Guillaume a donc sollicité un sursis probatoire. "Je regrette totalement les faits. Je souhaite tourner la page et avoir une vie sans alcool", a conclu le prévenu devant le juge. Le jugement sera prononcé le 23 décembre prochain.