Mouscron - Comines La cellule énergie met à disposition des appareils de mesures.

On parle très souvent de la qualité de l’air en extérieur mais rarement de celle de votre logement. Pourtant, là aussi, une mauvaise qualité peut vous nuire. Maux de tête, difficultés à respirer, envie de dormir sont les symptômes que peut vous procurer un trop haut taux de dioxyde de carbone (CO2).

"L’intérieur de nos maisons est pollué par les revêtements, le mobilier, la décoration ou encore les produits d’entretien", explique Ann Cloet, échevine de l’Énergie.

À l’heure où les habitations sont de mieux en mieux isolées, il est d’autant plus important de bien aérer son habitation afin de renouveler l’air intérieur. "C’est le seul moyen de diluer ces polluants. Aérer permet de diminuer l’humidité des habitations et d’empêcher ainsi le développement des moisissures."

La cellule énergie de la cité des Hurlus s’est alors dotée d’appareils Climi qui permettent de mesurer le CO2 ainsi que l’humidité et qui vous renseignent par ailleurs la température de l’endroit où il est installé.

"Cet appareil donne une indication sur la qualité de l’air intérieur de la pièce où il est installé", détaille Magali Viane de la cellule énergie. En effet, si la lumière est verte, l’air est de bonne qualité. Si elle est orange, la qualité est moyenne. Par contre, si elle est rouge, il est grand temps d’aérer votre pièce !

Ces appareils sont à la disposition des citoyens. "Pour ce faire, il faut remplir un formulaire de demande de prêt et payer une caution de 150 €", souligne Emmanuel Fontaine de la cellule énergie. "Une somme qui sera rendue au retour de l’appareil que le citoyen peut garder durant 15 jours ouvrables."

L’appareil a déjà été testé du côté de l’école de Luingne. "Il a pu montrer toute l’importance de bien aérer la pièce", dévoile encore Emmanuel !