Alors que le comité de concertation a pris de nouvelles mesures ce vendredi matin et que la Wallonie en a fait de même quelques heures plus tard, les bourgmestres continuent de prendre les mesures adéquates en fonction de l'évolution de l'épidémie au sein de leur commune.

À Pecq, Aurélien Brabant a décidé de faire fermer tous les établissements scolaires présents au sein de la commune. Cela concerne donc les écoles communales d'Obigies, de Pecq et de Warcoing, les écoles libres Sainte-Aldegonde à Hérinnes et Saint-Martin à Pecq ainsi que le Trèfle. Toutes ces écoles n'ouvriront donc pas leurs portes ce lundi. Une mesure en vigueur jusqu'au 12 novembre.

Du 26 au 30 octobre, une garde sera organisée au sein des écoles maternelles et primaires uniquement pour les enfants du personnel médical et de soins de santé et des départements de sécurité et pour les enfants dont les parents ne sont absolument pas en mesure de les faire garder.

Cette mesure a été prise suite à l'accroissement exponentiel du nombre de cas au sein de la commune, en ce compris au sein des établissements scolaires. Il devient d'ailleurs difficile d'accueillir les élèves dans des conditions optimales suite à la fermeture de classes et l'amenuisement continu des équipes enseignantes et d'encadrement dû aux contaminations et aux quarantaines.

De plus, comme l'explique le mayeur dans l'ordonnance prise ce vendredi soir, l'anticipation des vacances d'automne doit permettre, en partie, d'endiguer la propagation du virus.