Depuis 2008, une agence bancaire sur trois a disparu du paysage national. Ces trois dernières années, ce sont même 927 guichets automatiques de billets qui ont été supprimés.

Une situation qui pose problème dans certaines communes. Ainsi, à Pecq, l’agence Belfius a fermé ses portes en 2018, amenant la suppression de deux distributeurs d’argent. En 2019, c’était au tour de l’agence BNP Paribas-Fortis de faire de même, amenant la suppression d’un distributeur.

"À l’heure actuelle, seule l’agence ING disposant de distributeurs de billets reste ouverte, détaille Aurélien Pierre (ActionS). Certains organes de presse ont informé, en décembre dernier, la fermeture de soixante-deux agences sur les 552 que comprend le groupe ING et, ceci, courant de l’année 2021. Sachant que la fermeture touche davantage les milieux ruraux que les milieux urbains."

Face à cette donnée, Aurélien Pierre a interpellé le Collège communal afin de savoir s’il avait eu des assurances du maintien de l’implantation pecquoise. "Il en va notamment de l’intérêt de la population du village de Pecq ainsi que de nos petits commerces chez lesquels de nombreuses personnes paient en liquide."

Le bourgmestre Aurélien Brabant s'est heureusement montré rassurant. "Quand les deux derniers établissements bancaires ont fermé leur porte sur notre commune, nous avons pris contact directement avec ING car une rumeur faisait également état de la fermeture de leur agence. Il s’agit de franchisés, ils ont une agence à Dottignies et une autre sur Pecq. Ils m’ont assuré que la fermeture de leur agence n’était pas du tout d’actualité. Si ING viendrait à vouloir fermer cette agence, les occupants pourraient garder les lieux et passer sous une autre effigie."

La commune s’était même renseignée pour l’installation d’un distributeur de billets au sein même de l’administration. "Nous ne rentrons pas dans les critères pour cela. Il faut qu’il n’y ait plus du tout d’agence sur notre territoire pour pouvoir accueillir ce type de distributeur de billets."