Le recyclage, avantageux pour notre environnement, permet de donner une seconde vie à différentes matières. Aujourd'hui, c'est le cas pour le plâtre et c'est pourquoi, un centre de recyclage a ouvert ses portes au Port Autonome, situé à Pecq. Grâce à un partenariat public-privé entre Ipalle, SUEZ et Dufour/Cogetrina, ce projet a pu voir le jour. Ce lieu unique en Europe permettra de séparer les différents constituants des matériaux afin de réutiliser le plâtre. Ce dernier entraîne énormément de déchets, rien que 15.000 tonnes en Wallonie.

"Le projet Replic (REcyclage du PLâtre à destination des Industries Cimentières) a pris naissance, il y a trois ans entre les différents partenaires. Le plâtre contient divers déchets mais il peut se recycler à l'infini. C'est pour cette raison, que nous devions trouver une solution afin de trier et recycler ce matériau. Les stocks proviennent de plusieurs PME du secteur de la construction, du secteur de la démolition ainsi que des parcs à conteneurs. Le plâtre est plein d'impuretés comme du papier ou de la ferraille. Ils sont donc retirés afin de retrouver du plâtre pur. Le centre de recyclage devrait traiter 10.000 tonnes de plâtre par an" , déclare Laurent Picron, directeur du recyclage à SUEZ.

Le centre de recyclage Replic est situé au Port Autonome, à proximité de la voirie d'eau, ce qui a orienté le choix du site. Afin de garantir un recyclage de qualité, le premier hall est entièrement dédié au stockage, pré-broyage et tri des déchets entrants. Un deuxième hall est consacré au stockage du produit fini. Pour la construction de ce centre, deux millions d'euros ont été investis par les trois partenaires et financés, en partie, par la Région wallonne. Grâce à la mise en place de ce projet, qui est une première en Europe, trois emplois ont été créés. 

Présence de Willy Borsus

Lors de la présentation du centre de recyclage du plâtre, le ministre Willy Borsus était présent afin de visiter le site et de l'inaugurer. Ce dernier n'a pas hésité à partager son admiration pour ce projet. 

"Jusqu'à aujourd'hui, il n'y avait pas de solution pour recycler le plâtre à cause des différents déchets qui peuvent s'y trouver. Ce centre est une occasion pour pouvoir le recycler et d'entrer pleinement dans une économie circulaire. Replic est un véritable succès industriel et nous le devons grâce au partenariat entre ces trois sociétés. Nous avons tourné le dos à des visions du passé disant que la matière était infinie. Alors qu'actuellement, nous avons besoin durablement de recycler et de générer des flux de matière. De plus, la situation du centre de recyclage est précieuse et primordiale 
", conclut le ministre Willy Borsus.