Mouscron - Comines Estaimpuis a finalement un peu plus d’un an pour préparer sa rentrée scolaire.

La commune d’Estaimpuis a reçu le feu vert de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour son projet d’école secondaire à pédagogie active. Mercredi matin, le gouvernement a acté une enveloppe de 3,1 millions d’euros pour financer les travaux sur l’ancien site de La Redoute , qui accueillait autrefois le collège de la Sainte-Union.

Environ 2 millions d’euros devront être versés par la commune pour permettre l’ouverture de l’établissement aux élèves de 1re secondaire au 1er septembre 2020. Les classes pour les années suivantes s’ouvriront progressivement pour afficher 500 élèves, répartis en six années, à la rentrée 2023-2024.

Car tout ne se fait pas en un claquement de doigts. Les négociations au sein de la FWB ayant pris du temps, Estaimpuis a dû se résoudre à patienter un an supplémentaire pour l’ouverture de son école secondaire.

L’avantage réside dans le fait que le bâtiment pour les classes des trois 1res années n’est q u’à rafraîchir. Mais les procédures d’engagement d’un directeur d’école, de professeurs et de personnel nécessiteront bien une année de travail.

La gare d’Herseaux, distante de 600 m, sera l’un des accès à l’école, tout comme la ligne de bus, dont les fréquences et les horaires devront être adaptés.

Un nouveau bâtiment, incluant un complexe sportif et un centre culturel, devra être construit pour les 4e, 5e et 6e années secondaires. Le bourgmestre espère lancer les travaux début 2021 pour être dans les temps.

Il reste donc un peu de pain sur la planche, mais la plus grosse étape est passée pour l’école secondaire. Désormais, la centaine d’élèves sortant chaque année des écoles primaires de l’entité auront une solution toute proche à l’exode tournaisien ou mouscronnois en vue de suivre leurs humanités.